L’Iran prévient les États-Unis d’une guerre totale en cas de représailles

La République islamique d’Iran a mis en garde les États-Unis et l’Arabie Saoudite contre toute velléité de lancer une attaque militaire contre son territoire suite à l’attaque aérienne perpétrée contre les installations du groupe pétrolier Aramco en Arabie Saoudite TripFoumi Enfo.

Le Ministre des Affaires Étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a assuré ce jeudi 19 Septembre 2019 que toute frappe déclenchera une « guerre totale», en répondant à la question de la chaîne de télévision américaine CNN sur les conséquences d’une probable intervention militaire des États-Unis ou de l’Arabie Saoudite contre l’Iran.

Cependant, le Ministre a pris le soin de préciser que son pays ne veut pas se lancer dans la guerre.« Nous ne voulons pas la guerre. Nous ne voulons pas nous lancer dans un affrontement militaire. Nous pensons qu’un conflit armé qui se repose sur la supercherie est quelque chose d’affreux», a-t-il déclaré.

Toutefois, il tenait à rappeler que la République d’Iran ne ménagera aucun effort pour garantir l’intégrité territoriale du pays. « Mais nous ne tremblons pas quand il s’agit de défendre notre territoire», a-t-il poursuivi.

Pour l’Iran, les agitations saoudiennes sont un complot qui vise à tromper le Président américain Donald Trump en vue d’entraîner les États-Unis dans une nouvelle guerre au Moyen-Orient sous faux drapeau en accusant l’Iran d’être responsable des récentes attaques perpétrées contre les installations pétrolières saoudiennes. Ce plan vise d’après lui, à préparer l’opinion publique internationale avant d’engager les hostilités contre son pays.

De son côté, le Secrétaire d’État américain, Mike Pompeo en visite à Djedah, a qualifié d’actes de guerres ces attaques revendiquées par les rebelles Houthis accusés d’être parrainés par l’Iran.

«Dans leurs propres intérêts, ces gens-là feraient bien de prier qu’ils n’obtiennent pas ce qu’ils cherchent», a poursuivi Monsieur Zarif.

Rappelons que l’Arabie Saoudite est engagé à la tête d’une coalition militaire depuis 2015 au Yémen contre les rebelles Houthis. Cette situation est qualifiée comme l’une des pires catastrophes humanitaires jamais observées selon l’ONU et l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) estime qu’aujourd’hui au Yémen, un enfant meurt toutes les 10 minutes.
Il faut souligner aussi que l’Arabie Saoudite et l’Iran sont engagés dans un bras de fer pour l’hégémonie de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker