Le Secteur Démocratique et Populaire présente le bilan des dernières journées de mobilisation

Dans une note rendue publique, le Secteur Démocratique et Populaire par le biais de son porte-parole Me André Michel a présenté le bilan de la Journée de Mobilisation du 17 Octobre 2019 et perspectives. Le secteur profite pour dénoncer l’assassinat de plusieurs militants au cours de cette journée de mobilisation à travers tout le pays-

Le Secteur Démocratique et Populaire félicite la population des 10 départements géographiques du pays qui a participé massivement à la Journée de mobilisation du 17 Octobre 2019, réalisée à l’initiative des signataires de l’Alternative Consensuelle pour la Refondation d’Haiti. Au cours de cette journée, le peuple s’est levé dans les villes comme dans les sections communales du pays pour continuer d’exiger la démission du President de la République, la réalisation du Procès PETROCARIBE et l’organisation de la Conférence Nationale Haïtienne Souveraine pour jeter les bases de la naissance d’un nouveau projet de société calqué sur le modèle DESSALINIEN , fondamentalement basé sur l’inclusion socio-économique des jeunes, des femmes, des paysans, la construction d’un État Fort et la reconquête de notre souveraineté nationale.

Le Secteur Démocratique et Populaire dénonce le silence complice de la représentation des Nations Unies en Haïti qui n’a pas levé le petit doigt devant une répression politique atroce qui a déjà coûté la vie à plus de 130 personnes pendant les 12 derniers mois. Il s’agit majoritairement de jeunes âgés entre 17 et 35 ans qui ont été assassinés par des policiers à la solde du Pouvoir à l’occasion de l’exercice de leurs droits démocratiques,en participant à des manifestations pacifiques anti-Gouvernementales. Plus de 10 personnes ont été assassinées ce Jeudi 17 Octobre à travers le pays. Il faut rappeler que le Réseau National de Défense de Droits Humains(RNDDH) ,dans une note publiée le 3 Octobre 2019, dénombrait 17 cas d’assassinat et plus de 189 blessés au cours de cette dernière période de Mobilisation anti-Gouvernementale. Le Secteur Démocratique et Populaire note que le Président Jovenel Moïse, n’ayant pas pu se rendre au Pont Rouge, lieu de l’assassinat du père Fondateur de la Patrie Haïtienne , Jean Jacques DESSALINES, et à Marchand Dessalines, comme le veut notre tradition républicaine, a perdu le contrôle politique du pays. Il y’a donc lieu pour la Communauté internationale de réaliser qu’elle ne peut plus continuer à supporter un Chef d’Etat rejeté par la population, et qui, de surcroît, n’a aucun contrôle sur le Territoire National. L’incendie de plusieurs institutions publiques dans le pays, dont des commissariats de Police et des structures de collecte d’impôts, prouve très clairement que le Gouvernement actuel est totalement incapable d’assurer la protection des vies et des biens. Le Secteur Démocratique et Populaire appelle à la poursuite de la mobilisation jusqu’à l’installation du gouvernement provisoire tel que stipulé dans la proposition d’Alternative Consensuelle pour la Refondation d’Haiti.

Le Secteur Démocratique et Populaire réitère que la Solution à la crise Politique actuelle passe d’abord et avant tout par la démission forcée du Président Jovenel Moïse. Le Secteur Démocratique et Populaire demande à la population de prendre part activement à la journée de Mobilisation du lundi 21 Octobre 2019 qui sera organisée à travers le pays par les syndicats de professeurs et de parents d’élèves. “Ann fè efò pou nou kenbe Inite a nan mitan Nou. Ann mete tout ti anbisyon pèsonèl sou kote pou nou batay bò kote pèp la”.

Une signée de Me André Michel, avovat, Porte parole du Secteur Démocratique et Populaire

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker