Le président du sénat a boudé l’invitation du président de la République

Deux des trois pouvoirs de l’État ont brillé par leur propre absence aux cérémonies de commémoration de la bataille de Vertières au Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH). Seul l’exécutif a rendu possible, une fois encore, cette journée marquant la 216ème année de la bataille de Vertières.

Le pouvoir judiciaire, coiffé par la Cour de Cassation, a été grand absent. Ce qui est inhabituel. Le président de cette Cour, grand candidat de choix, selon les rumeurs, à la succession du président, d’après l’entente des opposants au pouvoir, n’a pas honoré de sa présence aux cérémonies.

Le président de la Chambre des députés qui abandonne ses fonctions en écrivant des textes sous l’étiquette Citoyen Engagé, le président du sénat, qui avait reçu une invitation du Chef de protocole de la présidence, n’ont pas été repérés aux côtés du chef d’État. Toutefois, son responsable de communication Marc Adlair, joint au téléphone, a déclaré confidentielle la raison de l’absence du président Carl Murat Cantave au MUPANAH.

Le président a fait la déposition de la gerbe de fleurs au MUPANAH et s’est rendu au palais national pour son allocution. Parallèlement, les rues sont occupées de militants qui réclament la démission du chef de l’État, Jovenel Moïse.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker