Welcome to lekòl: le dernier né du très jeune chanteur Dardeley

Après la sortie son track vidéoclipé titré « Le nord » , le plus connu de l’artiste jusqu’à présent, une chanson mettant en évidence les valeurs historico- touristiques du grand Nord, tout en mentionnant avec une immense fierté régionaliste les grandes personnalités issues de différentes sphères venant de le zone septentrionale du pays , sur le compte du label «SOS MIZIK», le jeune rappeur de 12 ans vient tout juste de soumettre à l’appréciation du public sa toute dernière chanson baptisée «welcome to lekòl ».

Dans tous les pays du monde, l’éducation est considérée comme une priorité permanente, la nourriture quotidienne de l’esprit. Le savoir étant l’oxygène qui prévient l’étouffement des facultés intellectuelles, morales, l’asphyxie du bon sens. Il ne semble guère douteux qu’en Haïti, là-dessus, tant au niveau des autorités étatiques qu’au niveau de la jeunesse et, d’un grand nombre de la population active, c’est la mort de la raison. C’est le nivellement par le bas quasi-totale de cette sphère aussi importante qu’est L’ÉDUCATION. Étant conscient de cette réalité, l’artiste profite bien de cet opus pour faire l’apologie de l’importance de l’éducation dans la mesure du possible ou de sa capacité.

Avec un «flow» léger, fortement rapproché du « Trap » , un sous-genre de la musique Rap , et un instru du très populaire beatmaker haïtien Mmix invitant à bouger, Dardeley a fait ce choix stratégique de traiter un sujet conscient dans une ambiance musicale club et festive, dans le but de mieux apporter son message au public cible: la jeunesse.

Il faut toutefois se rappeler qu’il n’est pas le premier artiste haïtien à avoir cette idée stratégique, bien d’autres l’ont déjà fait, on peut citer comme exemple le rappeur iconique «K-Lib», dont plus d’un considèrent comme étant le porte-étendard du rap conscience haïtien, il a déjà utilisé cette formule à travers certaines chansons comme : «boutèy anlè», «Fè bri», «l’apostat», etc.

Welcome to lekòl
pou gen plis pwotokòl
Ann mete plis kontwòl
Tanpri piga n di m dwòl
yon fanm kil pa janm sou bèt li, kouman l rele? LIMENA
yon nèg ki pa janm sou lekòl, kouman l rele? PALMANTÈ hahahaha

D’un ton sarcastique, le jeune rappeur lache ces bribes pour faire allusion de façon ironique à certaines personnalités de la gent féminine et certains parlementaires, qui n’accordent pas beaucoup d’importance à l’éducation, et qui se bercent d’illusions en se croyant capable de gravir toutes les strates de la société sans aucune instructions et formations.

Pour la production de ce track l’artiste est en « featuring » avec son complice du groupe «SOS MIZIK» Zodo Flow.

L’élève de 12 ans du Collège Conado Haïtien est en 7e année fondamentale, il n’est pas un simple rappeur, il est aussi un étudiant en 3e année à l’école de musique Sainte Trinité « EMST » , il est un futur Keybaordiste professionnel.

Dardeley Glidwige , de son nom complet, a lancé sa carrière musicale dès sa 8e année de naissance, il a déjà une bagatelle de chansons dans sa discographie, parmi lesquelles, on peut citer : «EFÒ M», «nou tout koupab», «manman ou manke M», «pou timoun yo». Il a déjà dans son actif (4) chansons vidéoclipées.

Guy Valovsky Mathieu

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker