Messi présent, Barça chaviré en fin de match

Au terme d’un match riche en rebondissements, les protégés de Diego Simeone ont gagné in extremis contre le club catalan (3-2) à Jeddah, en Arabie Saoudite, ce jeudi 09 Janvier 2020. Ce match comptait pour la nouvelle version de « finale à quatre » de la Supercoupe d’Espagne.

Compte tenu des multiples attaques dangereuses du FC Barcelone, il a fallu un ange pour que l’Atletico Madrid rejoigne la Casa Blanca en finale ce dimanche surtout après 2 buts non validés (VAR). En effet, Angel Correa a répondu à l’appel. L’Argentin a qualifié son équipe grâce à son but marqué à la 86e minute du temps réglementaire.

Au cours de la première période, les hommes du coach sud-américain étaient au bord du précipice. Car, les barcelonais multipliaient les actions avec Lionel Messi, Luis Suarez et Antoine Griezmann à la baguette. Malgré eux, le score de parité perdure jusqu’à la fin de la mi-temps.

Contre toute attente, 19 secondes après le coup de siflet de l’arbitre central, Koke a déclenché les hostilités pour son équipe (1-0) à la 46e minute. Mais, cinq minutes plus tard, La Pulga, six fois lauréat du ballon d’or, a égalisé pour redonner l’espoir à ses pairs (1-1)(51e). Comme pour confirmer l’un de ses plus beaux matches sous les tuniques du FC Barcelone, Antoine Griezmann a scoré tout suite après l’heure du jeu (2-1)(62e).

À ce moment-là, tout allait bien pour les tifosis du club de la région Catalogne. Les mordus du ballon rond se frottaient les mains pour un nouveau clasico en moins de deux mois surtout en terre Asiatique. De son côté, le dernier rempart madrilène sort le grand jeu pour sauver son équipe et continue à espérer.

Avec des stats ahurissants, 73 % possesion de la balle, 88 % des 698 passes réussies et 9 sur 16 tirs cadrés, enfin seule une contre-attaque ou un coup de pied arrêté pouvait redorer le blason des coéquipiers d’Alvaro Morata. Tout compte fait, ce dernier a transformé en but un pénalty à moins de dix minutes de la fin de la rencontre (2-2)(81e). De là, le doute montait d’un cran, tout pouvait arriver malgré le piteux état de l’équipe adverse en championnat Espagnol.

Bien avant l’égalisation de l’Atletico Madrid, Messi et Piqué ont vu leurs buts retirés par l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). En toute fin de match, les catalans fussent surpris par le dossard 10 de la formation espagnole. Ce dernier a marqué un but salvateur à la 86e minute et file avec son équipe pour la finale de la super coupe. Pour rappel, ce dimanche, 13 heures, cette rencontre sera le remake de la finale gagnée en 2014 par les hommes de Diego Simeone.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker