Le géant tremblement de terre prévu avant 2010 est toujours attendu

D’après l’ingénieur, géologue et directeur du bureau des mines et de l’énergie, Claude Prépetit, qui repond aux questions du journaliste de RFI Stefanie Schüler, le séisme du 12 janvier 2010 s’était produit sur une faille inconnue. Selon plusieurs études, « Nous nous sommes rendus compte qu’il s’agissait de la faille de Léogane », pas la grande faille du Sud qui est toujours en activité, selon l’ingénieur.

« On s’attend à ce qu’on ait le grand séisme sur cette faille de la presqu’île du Sud », a fait savoir Claude Prépetit, tout en déclarant que les haïtiens ont désormais une meilleure connaissance de la sismicité locale. « Pendant ces derniers dix ans, nous nous sommes dotés d’un réseau de surveillance sismique. Puisque le séisme du 12 janvier 2010 s’est produit sur une faille inconnue, on s’est dit qu’il en existait peut-être plusieurs autres en Haïti ».

Pour le Nord d’Haïti, il y a la faille septentrionale. Celle-là est aussi dangereuse que celle de la presqu’île du Sud. Le géologue haïtien a dit qu’il attend sur cette faille un seisme de plus grande ampleur, mille fois plus fort que celui de 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker