Du sang, partout en Haïti

Ce n’est pas une nouvelle. C’est plutôt un constat. Haïti est sombrée dans une situation où personne ne sait à quel saint se vouer. L’État meurt à petit feu. Les actions des autorités sont extrêmement inférieures aux problèmes d’insécurité qui tuent les citoyens.

Partant de l’avènement de ce président, jusqu’à aujourd’hui, les maux persistent. Nous continuons à ne pas toucher les problèmes par leurs racines.

Ces jours-ci, c’est devenu beaucoup plus grave. Les deux derniers week-end furent marqués par du sang, des pertes en vie humaine et des cas de kidnapping. Certains sont traumatisés après avoir subi une tentative de kidnapping.

Ce lundi 3 mars a été tout rouge. Petion-ville a perdu son odeur de terre épargnée. Des individus armés opèrent au vu et au su de tous, sans ambages dans les lieux à forte concentration humaine. Plusieurs témoignages proviennent des gens qui ont été braqués et dépouillés de leurs sacs à dos, trousses, bourses ou/et téléphones portables.

Sous le soleil du midi, le Boulevard Toussaint Louverture connait aussi des braquages. Les camionnettes assurant le circuit Carrefour-Aéroport/Gérald Bataille font objet de plusieurs cas.

Ce même lundi, à Gérald Bataille, un individu a perdu sa vie sous les projectiles des hommes armés non-identifiés. Depuis, ce carrefour qui réunit un lot de petits marchands qui liquident, plus particulièrement le soir, est presque vide au couché du soleil.

Ce mardi soir, plusieurs contrées de la zone métropolitaine de l’Ouest ont connu des tirs nourris. Des vies sont envolées, des espoirs s’évadent. Du sang, partout en Haïti. Le remède n’est pas encore prêt. Achat de nouveaux véhicules blindés, formation d’un nouveau gouvernement, les promesses continuent et l’insécurité bat son plein où les gangs armés imposent leur loi en toute impunité.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker