Les Tap-Tap de la route de Frère limitent le nombre de leurs passagers à 8 et ajustent le prix de la course

Le 19 mars dernier, Haiti a confirmé ses premières victimes du nouveau coronavirus. Du coup, le pays a passé au stade 2 de la pandémie. L’exécutif, à travers la voix du président, a annoncé un ensemble de mesures visant à limiter la contagion de ce virus mortel qui a déjà fait 8 cas de contamination sur le territoire national, mais fort heureusement aucun décès n’est enregistré pour l’instant.

Parmi ces mesures, le gouvernement interdit tout rassemblement capable de réunir plus 10 personnes. Les chauffeurs des tap-tap assurant le trajet sur la route de Frère essaient, dans le stricte minimum, de respecter cette mesure interdisant la reunion de plus 10 personnes en limitant le nombre de passagers à 8 contre 14 en temps normal. Ils passent le prix de la course, reliant Petion-ville à Route de Frère, de 15 à 20 gourdes. Pourtant ça devait être l’affaire du Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST).

Cette mesure prise par les chauffeurs de la route de Frère n’a pas été remarquée chez les chauffeurs de Tap-Tap qui assurent le trajet Pétion-Ville-Delmas. C’est ce qu’a constaté, ce vendredi 27 mars, un journaliste de TripFoumi Enfo qui était sur place.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker