Roody Roodboy s’en prend aux médias qui profitent de la pandémie pour faire du buzz

Roody Roodboy, dans sa première vidéo directe sur les réseaux sociaux dediée à ses fans, a profité de l’occasion pour sensibiliser les directeurs de médias et certains journalistes de ne pas profiter malhonnêtement de l’occasion de la pandémie du COVID-19 pour faire du buzz, notamment avec les “Fake news” (fausses informations).

Roody Roodboy, l’une des plus jeunes figures emblématiques de la musique haïtienne, après avoir été testé positif au coronavirus (selon les dires des autorités sanitaires), dès sa sortie de l’hôpital de Mirebalais ce samedi 29 mars, a été dans son tout premier direct sur sa page Facebook, ce dimanche 30 mars pendant près d’une heure, pour expliquer à ses fans et à la population tout entière ses expériences face au COVID-19.

La star a expliqué avant même qu’il ait été mis au courant du résultat de son test de dépistage, Garry Pierre Paul Charles, journaliste à la RadioTéle Scoop, avait déjà révélé au grand public que la victime est un artiste connu pour ses meringues carnavalesques et qu’elle a été recemment en France. Le non de la star n’était certes pas mentionné de manière explicite, mais même les moins informés savent que Roody, au cours de ces trois dernières années, a été successivement champion de ses parcours et était recemment en France. « Ainsi, la sécurité de ma femme, celle de mon bébé de 18 mois et ma famille tout entière (dans le sens large du terme) était menacée à cause de cette information », se plaint l’artiste.

Après avoir été conduit en secret à l’Hôpital Universitaire de Mirebalais (HUM), « certains médias dans le souci de faire du buzz, étaient les premiers à dévoiler au grand public le nom de ce centre hospitalier. Alors que les autorités sanitaires du pays gardaient leur silence sur l’affaire pour sécuriser les patients touchés par la maladie. On se rappelle avant l’arrivée du virus en Haïti, la cheffe du MSPP, Marie Greta Roy Clément, ainsi que d’autres autorités publiques du pays avaient refusé de mettre au jour les noms des hôpitaux qui étaient préparés à recevoir les personnes infectées du virus, pour question de sécurité. Le cas du professeur Bellamy Nelson qui avait failli se faire tuer suite à son isolement volontaire pour les symptômes similaires au Coronavirus qu’il avait présentés est le cas échéant. Le peuple haïtien n’était pas prêt, et ne l’est toujours pas jusqu’à aujourd’hui, à faire face à la pandémie sur le plan émotif.

Roody a témoigné qu’à un certain moment de la durée pendant qu’il était à l’hôpital, sachant que les riverains de la commune avaient tenté à plusieurs reprise d’incendier l’hôpital, l’artiste, dit-il, était plus stréssé de ces actes bestiaux que le Coronavirus lui même. C’est ce qui arrive quand on a une population non-éduquée, voire très mal éduquée.

Par conséquent, la vedette appelle les médias à non seulement éviter de donner toute information susceptible de causer préjudices à la population infectée par le virus, mais aussi, dit-il, les journalistes doivent tous vérifier à plusieurs reprises les informations qui leur sont parvenues avant de les publier. Sachant que si son identité était gardée secrète et si l’hôpital au sein duquel il était hospitalisé n’étaient pas identifiés par le grand public, lui et sa famille n’auraient pas été exposés à ce grand danger qu’est la mort.

Par ailleurs, l’artiste a profité de l’occasion pour remercier le staff médical de l’hôpital Universitaire de Mirebalais , du personnel le plus bas de la hiérarchie jusqu’aux medecins qui l’ont pris en charge, pour l’accueil chaleureux qu’il a bénéficié depuis le premier jour jusqu’à son exéat. Toutefois, il se plaint du repas minuscule surtout une toute petite tranche de pain avec du beurre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker