Insécurité et silence du secteur protestant

La recrudescence des actes de violences en Haïti n’a pas pu provoquer l’indignation du secteur protestant haïtien. Autrement dit, il existe une nette indifférence de ce secteur par rapport à la vie des haïtiens.

Si les protestants avaient gagné la rue, il y a plus d’un mois, pour dénoncer le code pénal pris dans un décret par Jovenel Moïse, arguant que c’est de la légalisation de l’immoralité… aujourd’hui, ce secteur se tait devant le nombre de morts, dus à l’insécurité, qu’enregistre le pays.

Les Pasteurs protestants qui avaient foulé le macadam mettaient l’accent sur deux parties qui, dans le code pénal, ne sont, d’après eux, pas cadrés avec leur moralité. Ils dénonçaient une affaire liée à la majorité sexuelle, et une forme de légalisation que bénéficieraient les homosexuels.

Ainsi, toute la colère des chrétiens protestants s’était dirigée contre le code pénal, proférant, sur tout leur parcours, des propos homophobes, qualifiant aussi Jovenel Moïse de toute sorte, alors qu’ils se taisent, jusqu’ici, sur des sujets urgents, criants, où la vie des citoyens est gravement menacée avec un régime « prêt-à-tout », quand il s’agit de garder son pouvoir.

Récemment, Bel-air a connu des jours et des nuits sombres. Des vies ont été enlevées. Une rivière de sang a coulé. Des pertes en matériel considérables sont enregistrés. Mais toujours est-il, les protestants n’ont pas les nouvelles d’homosexuels, ils s’étaient tus…

De cela, nous pouvons conclure que « l’homosexualité mobilise davantage nos bons chrétiens que les massacres ici et là », pour répéter Richard Senecal qui finit par déclarer qu’aux dernières nouvelles, « faire l’amour de quelque manière que ce soit n’a encore tué personne ».

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker