Luis Arce élu nouveau président de la Bolivie , avec 52,4% des suffrages, selon les résultats préliminaires

Luis Arce, homme de la gauche bolivienne très proche d’Evo Morales, aurait remporte, ce lundi 19 octobre, les élections présidentielles dès le premier tour, avec 52,4% des suffrages, suivant les premiers résultats dits préliminaires de la chaîne privée Unitel. Il a été félicité par la présidente sortante, Jeanine Áñez.

Arce a été victorieux au premier tour des élections générales boliviennes qui se sont organisées de manière anticipée afin d’élire simultanément le président et le vice-président ainsi que les 130 membres de la Chambre des députés et les 36 membres de la Chambre des sénateurs de la Bolivie.

Des grandes figures de gauche de la région latine ont salué la victoire de Luis Arce: le président du Venezuela, Nicolas Maduro, le président cubain, Miguel Diaz-Canel Bermubez ainsi que l’ancien président bolivien déchu, Evo Morales.

« Sœurs et frères: la volonté du peuple s’est imposée. Il y a eu une victoire éclatante pour le MAS-IPSP. Notre mouvement politique aura une majorité dans les deux chambres. Nous avons rendu des millions, maintenant nous allons restaurer la dignité et la liberté du peuple », a tweeté Evo Morales.

De son côté, le président de la République Bolivarienne, Nicolas Maduro, croit que l’unité au sein du peuple bolivien a été exprimée dans les urnes par la victoire écrasante de Luis Arce. « Grande victoire! Le peuple bolivien uni et conscient a vaincu avec des voix le coup d’État qui a donné notre frère Evo. Félicitations au président élu Luis Arce, au vice-président David Choquehuanca et à notre chef du sud de l’Inde @evoespueblo . Jallalla Bolivie! », a écrit sur Twitter.

Le président cubain, Miguel Diaz-Canel Bermubez, félicite sur Twitter Luis Arce et tacle sévèrement e les États-Unis et l’OEA. « Félicitations au MAS , qui a récupéré dans les urnes, le pouvoir usurpé par l’oligarchie, avec la complicité de l’OEA et le guide impérial. Cuba partager la joie du triomphe de Luis Arce . L’idéal bolivarien renaît.

Cependant, le nouvel élu hérite d’une situation socio-économique extrêmement embourbée après une année d’administration du gouvernement intérimaire de Jeanine Añez, et la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker