Amerique LatineBolivieDernières nouvelles

Evo Morales : La défaite de Trump est la défaite de la politique fasciste

(Tripfoumi Enfo)- L’ancien président bolivien Evo Morales a déclaré samedi que la défaite de Donald Trump aux élections présidentielles américaines marque la fin des politiques racistes et fascistes dans le monde.

« La défaite électorale du premier mandataire de la nation américaine est la défaite des politiques racistes et fascistes. Ses pratiques interventionnistes ont été vaincues, ainsi que ses attaques inhumaines contre plusieurs pays », a écrit l’ancien président bolivien sur son compte Twitter ce samedi 7 novembre 2020.

Peu avant, lors d’une conférence de presse tenue samedi à Buenos Aires, alors que la victoire du démocrate Joe Biden aux élections de mardi dernier aux États-Unis n’avait pas été officiellement annoncée, Morales s’était dit satisfait de la défaite de Donald Trump.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

« Nous ne sommes pas heureux si Biden gagne, mais nous sommes heureux si Trump perd. Etque le fasciste et le raciste soient vaincus », a-t-il ajouté.

L’ancien leader de la Bolivie a été forcé de démissionner de son poste le 10 novembre 2019. Sous l’administration de Donald Trump, il y avait une conspiration politique, économique et psychologique et presque une intervention militaire contre son gouvernement.

Il a déclaré que les États-Unis ont même tenté jusqu’au dernier moment d’empêcher Luis Arce, l’ancien ministre de Morales et vainqueur des élections présidentielles du 18 octobre, de prendre le pouvoir ce dimanche en Bolivie.

« Une chose que le gouvernement américain a réalisée : qu’Evo ne sera pas président pendant cinq ans de plus et qu’il détruira l’économie nationale. Mais elle n’a pas réussi à obtenir l’interdiction du Mouvement vers le socialisme (MAS). Le plan que les Etats-Unis et leurs subordonnés avaient en Bolivie était d’éliminer le MAS », a-t-il expliqué.

Il a célébré le fait que cela n’arrivera pas, puisque Arce assumera la présidence ce dimanche et qu’il retournera lui-même en Bolivie lundi prochain, après onze mois d’exil en Argentine.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker