Nouveau variant du coronavirus, les autorités sanitaires françaises imposent des mesures de plus en plus coercitives

(TripFoumi Enfo) – Abandon des masques artisanaux, ne plus parler dans le métro et une distanciation physique désormais de 2 mètres entre deux personnes. Il s’agit là des nouvelles mesures auxquelles tout individu présent sur le territoire français doit se plier. Hier vendredi, l’Académie nationale de médecine s’est prononcée sur la « menace » des nouveaux variants. Elle en a profité pour rappeler l’obligation de porter le masque en permanence dans l’espace public.

Portés par une grande majorité de la population française, les masques artisanaux sont désormais dans le collimateur du Haut Conseil de la Santé publique (HSCP). Ces derniers sont jugés insuffisamment filtrants et donc, ne protègent pas assez.

Un avis dont tiendra compte le ministre de la Santé française, Olivier Véran. Puisque depuis jeudi, il a recommandé aux Français de ne plus utiliser les masques artisanaux, et encore moins les masques en tissu industriels les moins filtrants. Soit, les masques dits de « catégorie 2 ».


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

De son côté, l’Académie nationale de médecine n’appuie pas du tout cette décision. Certes, reconnaît-elle, cette recommandation « relève d’un principe de précaution ». Mais elle « manque de preuve scientifique ». D’autant plus que « l’efficacité des masques ‘grand public’ n’a jamais été prise en défaut dès lors qu’ils sont correctement portés ». S’étant déjà familiarisés à cette pratique, les gens risquent de ne pas comprendre et de douter du « bien-fondé des préconisations officielles », a-t-elle ajouté.

Au lieu d’abandonner les masques en question, l’Académie recommande tout simplement de se taire dans les transports en commun. Les variants de la Covid-19 sont plus contagieux, si donc on arrive à ne pas parler dans les lieux publics, on diffusera le moins de particules possible dans l’air, a-t-elle expliqué. Et l’un des moyens qui contribuera à y parvenir est de ne pas téléphoner quand on est dans l’espace public, même quand on serait masqué.

Le désaccord de l’Académie nationale de médecine concerne également la distanciation physique. Étendre celle-ci de 1 à 2 mètres est pour elle une « proposition défendable en théorie mais inapplicable en pratique ». Les transports en commun étant pris en exemple pour se justifier.

Ce qu’il faut c’est « ne pas modifier les gestes barrière tels qu’ils ont été définis et améliorés depuis plusieurs mois ». Autrement dit, rappeler à la population de porter correctement le masque en permanence, surtout là où la distanciation physique ne peut être respectée. Et de continuer à le porter « même quand la distanciation physique devient supérieure à 1 mètre ».

Le tout « doit s’accompagner d’une précaution très simple : éviter de parler et de téléphoner ».

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker