Des communes reculées du Nord Est d’Haïti, bientôt autonomes en électricité

(TripFoumi Enfo) – Des communes reculées du département du Nord-Est de la République auront désormais l’accès à un service d’électricité domestique propre, fiable et à coût abordable. Les communes Vallières, Capotille et Mont-Organisé, jadis privées d’électricité, bénéficieront chacune d’un mini-réseau et d’une microcentrale électrique hybride dans le cadre du projet d’Électrification Rurale et Autonomisation des Femmes (ERAF).

Ce projet est financé par le gouvernement du Japon à hauteur de 5,5 millions de dollars environ et sera exécuté conjointement par le Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Environ 30 kilomètres de lignes électriques de distribution sont déjà construits et 3 centrales totalisant 700 kW d’énergie solaire photovoltaïque, avec une capacité de stockage de 1700 kWh au total, seront couplées avec des groupes diesel de 900 kW au total. Ces microcentrales sont sur le point d’être construites par des compagnies recrutées via des processus transparents d’appels d’offre.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop:https://t.me/TripFoumi!

Les installations électriques serviront à connecter et à alimenter environ 2000 ménages qui, pour la première fois de leur existence, vont avoir accès à l’énergie électrique, notamment une énergie propre d’un réseau fiable de distribution.

Le projet ERAF constitue l’un des plus grands projets réalisés en Haïti en matière d’électrification rurale. Aligné sur l’un des axes prioritaires du Gouvernement haïtien, à savoir garantir l’accès à l’électricité à la population, ce projet poursuit l’ODD7 qui est de garantir à toutes et à tous l’accès à une énergie fiable, durable et à un coût abordable ; il fait également partie intégrante du plan global d’électrification nationale mis en œuvre par le Gouvernement qui vise notamment :

1 – Le renforcement et l’extension des réseaux électriques existants. Ceci permettra de redresser l’Électricité d’Haïti (ED’H) et à mettre en concession le service public de production, transport et distribution et la commercialisation dans certains réseaux électriques régionaux ;

2 – le développement de mini réseaux à travers le pays. Dans ce cadre-là, le MTPTC, par l’intermédiaire de sa Cellule Énergie et l’Autorité Nationale de Régulation du Secteur de l’Énergie (ANARSE), met en œuvre plusieurs projets de construction de microsystèmes électriques décentralisés « hors réseau » à base d’énergie solaire photovoltaïque afin de fournir l’électricité nécessaire aux besoins des ménages, des institutions publiques et privées dont des hôpitaux, des écoles et des petites et moyennes entreprises.

Le défi Haïtien en matière d’électrification – le Japon, un partenaire important dans les actions durables de développement en Haïti

Le projet ERAF répond aux défis que confronte la population haïtienne en matière de services énergétiques de base. En effet, moins de 40% des haïtiens a accès à l’électricité. En milieu rural, les données sont encore plus alarmantes ; seulement 11% de la population ont accès à un service d’électricité. Des données qui collent avec les tendances négatives relatées par la Banque Mondiale, estimant que plus de 840 millions de personnes sont encore privées d’électricité dans le monde et 650 millions le resteront encore en 2030 (Banque Mondiale, 2019). Avec un tel statu quo, le développement social et économique de ces communautés serait compromis, considérant que l’énergie électrique constitue un élément essentiel pour favoriser la croissance économique inclusive, la protection environnementale et l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre.

Autonomisation des femmes et efficacité énergétique

En outre, le projet favorise l’utilisation de la main-d’œuvre locale, surtout des femmes, dans les activités de construction des réseaux ; ce qui contribue pleinement à améliorer la situation économique de bon nombre de menages dans les zones du projet, et favorise l’implication et l’autonomisation des femmes. Le projet ERAF garantira un support à un ensemble de 15 activités génératrices de revenus et le renforcement des capacités en gestion des petites et moyennes entreprises ciblant particulièrement les femmes et groupements de femmes des 3 communes.

Au terme du projet, environ 50 femmes seront formées en entrepreneuriat et en gestion des entreprises pour compléter des formations reçues initialement;
3 campagnes de sensibilisation seront élaborées et mises en œuvre sur la gestion et le contrôle efficace des services énergétiques en mettant l’accent sur l’équité de genre.

Gestion et opération des micro-réseaux

Selon les vœux du Gouvernement, les micro-réseaux électriques construits dans le cadre du projet ERAF seront gérés à travers un modèle de Partenariat Public Privé, avec l’implication de l’administration communale hôte, afin d’assurer leur pérennisation. Un processus transparent de recrutement des opérateurs sera réalisé à travers des appels d’offre publics.

L’opérateur devra utiliser les ressources locales tout en favorisant l’émancipation des femmes dans les domaines d’entretien, d’extension et de commercialisation. Un système de prépaiement via des compteurs intelligents sera mis en place pour les clients.

Le projet ERAF est un projet pilote dont les retombées positives sur le développement durable des communautés bénéficiaires s’annoncent nombreuses. Aux côtés du Gouvernement haïtien, le PNUD continue de s’engager à favoriser de nouvelles initiatives visant à améliorer l’accès des populations rurales d’Haïti à l’énergie propre, renouvelable et durable.

avec le PNUD

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker