À la une

Les Haïtiens et les fêtes de fin d’année, tout est dans l’obscurité !

(TripFoumi Enfo) – Le mois de décembre, c’est le douzième, donc le dernier. On y célèbre la Noël le 25. L’esprit de cette fête est le sentiment subtil du partage, de l’amour, de la solidarité. C’est alors la période où les biens symboliques des individus sont mis au devant de la scène. Après la Noël, arrive le nouvel an, un jour spécial pour le peuple haïtien, puisqu’il se rapporte à la date de la proclamation de l’indépendance de cette belle nation.

Mais, depuis tantôt 3 ans, Haïti respire mal. Insécurité et misère ponctuent le quotidien de la population. Les citoyens, ravagés par la peur, ont dû sortir de chez-eux seulement pour les urgences. Oui, dehors, il est facile de se faire kidnapper ou, pire, d’être tué par balles. Le pays devient la cité des gangs-rois, alors que des autorités sont payées par les contribuables pour sécuriser leurs vies et leurs biens.

À côté de cette situation, il y a aussi la misère qui tenaille les membres de la population. Les prix des produits de première nécessité grimpent presque chaque jour. Les citoyens ne savent plus à quel saint se vouer. Tout le monde s’en plaint. Même les chansons de circonstance ne sont pas diffusées dans les stations de radio et de télévision. Les concours de chants de Noël, qui alimentent le répertoire musical haïtien, ne sont pas organisés. Et les magasins non décorés n’invitent pas à la fête.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

In fine, Haïti connaît actuellement les jours les plus sombres de son histoire. On a l’impression que le pays a touché le fond. Qu’est-ce qui peut être fait pour sortir cette belle nation, au passé glorieux, de sa triste réalité ?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker