À la uneCrime

Les corps sans vie des journalistes récupérés à Laboule

(TripFoumi Enfo) – La Police Nationale d’Haïti, en présence du Commissaire de Police de Pétion-Ville, Claude Exantus et du juge de Paix, Naud René Louis, ont retrouvé et récupéré, ce vendredi 7 juillet 2022, les corps inertes des deux journalistes tués jeudi à Fessard, troisième circonscription de la commune de Pétion-Ville. Dans sa déclaration, le juge de Paix dit avoir trouvé les journalistes touchés à plusieurs reprises à la main et au niveau de la tête.

En larmes, des visage attristés et abattus, c’est ainsi que des membres de leurs familles, des amis, des proches collaborateurs se sont rendus au commissariat de Pétion-ville pour écouter les déclarations du juge Naud René Louis, ayant procédé à la levée de corps des deux journalistes.

« Les corps des journalistes ont été retrouvés dans un ravin, percutés de balles. Aucune pièce d’identification n’a été trouvée », a fait savoir le juge Naud René Louis.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Selon plusieurs journalistes proches des victimes, John Wesley Amadi, Wilguens Louissaint et Wilma Vil s’étaient rendus à Fossa pour faire un reportage sur le chef de gang « Ti Makak ». Les deux premiers ont été exécutés froidement. Wilman Vil s’en est sorti sain et sauf. L’un des journalistes décédés n’avait que 22 ans, a signalé un proche de la victime.

« Ces actes crapuleux doivent être combattus dans tout le pays afin de permettre aux journalistes de faire leur travail librement », a martelé le journaliste de Zenith FM, Robeste Dimanche.

Dans une publication sur les réseaux sociaux, le Premier ministre Ariel Henry a condamné fermement cet acte qu’il qualifie « d’absurdité ». Le chef du gouvernement a exhorté la Police Nationale d’Haïti à prendre les mesures appropriées pour mettre fin à ces actes dans la société et enrayer le phénomène du banditisme.

Le double meurtre de John Wesley Amadi et de Wilguens Louissaint survient environ 7 mois après que des hommes armés non identifiés avaient abattus le journaliste de Vision 2000, Diego Charles, et Antoinette Duclair dans la zone de Christ-Roi .

Les travailleurs de la presse ne cessent d’être la cible de personnes mal intentionnées. La presse n’en finit pas de compter des cadavres.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker