Culturesociété

Nègès Da, merci pour tout, petite étoile !

(TripFoumi Enfo) – La nouvelle, elle a eu l’effet d’une bombe. Dalanchika Malebranche, 8 ans, s’est éclipsée de l’Assemblée des humains, êtres faillibles, pour s’installer sous le même toit qu’avec les êtres-dieux : nos ancêtres. Nègès Da, ainsi connue, a été, qu’on se le dise, une belle énergie au service de la culture haïtienne, notamment le vaudou. Celle dont la voix portait une envie démesurée de faire chuter toute forme de rationalité occidentale chez ses compatriotes aura laissé son empreinte sur presque tous les esprits haïtiens, même ceux les plus doués de notre génération. Da, source d’espoir ! Da, un verbe à conjuguer même dans une vie outre-tombe !

Tous les après-midis ne se ressemblent pas ! À Chacun ses instants de bonheur. Aussi, à chacun ses moments de peine. Songez-y ! Dimanche 23 janvier 2022. Tel un obus. Alors que le soleil s’apprêtait à partir de l’azur haïtien, une nouvelle est arrivée et a agité le pays dans son âme. Désolation totale. Membre de la troupe Tòy’Art, dirigée par Martine Phébé, Dalanchika Malebranche, dorénavant, ne célèbrera plus jamais la vie. Terrible décision prise par la nature : emporter une belle âme si tôt ! Celui qui n’a pas aimé cette militante écologiste n’a pas connu l’amour, donc ne saura aimer l’espoir.

Les dates liées à l’histoire d’Haïti, Dalanchika les connaissait toutes sur le bout de ses doigts. Très petite, elle comprenait la dimension symbolique de chacune. Quelques-unes de ses petites vidéos peuvent en témoigner. Le congrès du Bois Caïman, déroulé le 14 août 1791 et au sein duquel les stratégies pour l’indépendance du pays ont été planifiées, était, aux yeux de Nègès Da, un événement dont aucun Haïtien ne saurait se passer. Elle était celle qui nous faisait revivre la sublime prière du prêtre vodou, Dutty Bookman, récitée lors dudit congrès.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!
Nègès Da, merci pour tout, petite étoile !

Que vaut une maman ? Dalanchika , certes, n’en savait pas le prix, mais était consciente de ce qu’un être pareil devrait représenter dans la vie des gens. Qui ne se souvient pas de l’interprétation de la chanson « Manman » d’Emmanuel (Manno) Charlemagne par Nègès Da? En larmes, elle la chantait avec une énergie débordante. Elle estimait que les mamans étaient des êtres de lumière. Da, soleil rayonnant, Da, un cœur qui battait pour la vie et qui entraînait les nôtres dans le sillage du merveilleux !

Malebranche, comme un oiseau, savait à quelles branches se tenir : sa culture et sa patrie. Elle incarnait l’espoir pour les autres enfants. Da prêchait l’amour entre les Haïtiens et appelait à la solidarité pour que le projet de société « tout moun se moun nan » soit finalement mis en marche une bonne fois pour toutes. Malheureusement, tombée malade, elle a fait le grand voyage, le dimanche 23 janvier. Da nous a quittés, mais nous a laissé toute la beauté de la vie vécue avec amour. Nègès Da, merci pour tout, petite étoile !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker