Sécurité

Sans destination, des habitants de Pernier aux abois

(TripFoumi Enfo) – La gangstérisation de la zone métropolitaine de Port-au-Prince a provoqué de nombreuses victimes. À Pernier, une section communale de Pétion-Ville, plusieurs dizaines de résidents ont dû abandonner leurs maisons pour échapper à la violence des gangs armés.

Enfants, jeunes, vieux, femmes et hommes, presque toutes les catégories sociales sont aux abois devant la montée des actes de violence perpétrés par les hommes de Vitelhomme Innoncent à Pernier. Dans une vidéo publiée par le journal en ligne Passion Info Plus, on peut voir des gens, avec leurs affaires, fuyant leurs maisons sans destination aucune. À en croire leurs propos, ils ont dû quitter ce quartier de peur d’être les nouvelles victimes des criminels notoires de Vitelhomme Innocent.

Questionnés sur leur destination, nombreux sont-ils à déclarer n’en avoir aucune alors qu’ils sont dans les rues. Visages crispés et désabusés, ces civils se sont plaints de cette situation qui, selon eux, a trop duré à Pernier. « Je suis dans la rue. Je ne sais où aller maintenant », a déclaré une citoyenne.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Quelques jours après une opération menée dans le fief du gang dirigé par Vitelhomme Innoncent, les hommes de ce dernier ont entamé des actes de représailles, en cascade, contre les habitants de Pernier. Dans la soirée du dimanche 15 mai 2022, les malfrats ont incendié plusieurs maisons, prétextant que leurs occupants auraient fourni des informations à la Police.

Des déplacés aussi à Martissant, au Bel-Air et à la Plaine du Cul-de-Sac

Depuis le 1er juin 2021, plusieurs centaines de citoyens ont dû abandonner le quartier de Martissant pour échapper à la violence des groupes armés. Au Bel-Air, c’est le même cas de figure. Des citoyens ont été dans l’obligation de quitter leur quartier, se réfugiant au Champ de Mars, encore à cause des gangs armés qui ne cessent de s’affronter. Du 24 au 6 mai 2022, dans la Plaine du Cul-de-Sac, des citoyens ont abandonné leurs domiciles pour se réfugier sur des places publiques.

La situation d’insécurité qui prévaut dans plusieurs quartiers de la zone métroplitaine de Port-au-Prince a contraint des habitants à abandonner leurs quartiers par centaines. Malgré les efforts déployés par les Forces de l’ordre pour combattre le banditisme, la situation reste presque la même, voire pire aujourd’hui.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker