À la une

Éditorial| L’élimination des Grenadiers U-20, avarice d’une élite crasseuse

(TripFoumi Enfo)- On a failli croire au miracle. En dépit d’une confirmation de participation tardive aux éliminatoires de la Coupe du Monde, les jeunes Grenadiers ont fait rêver en réalisant une entame presque parfaite du tournoi. Contre toute attente, ils se sont hissés jusqu’en huitièmes de finale avant de se faire accrocher par une équipe de Jamaïque assez suffisante.

Quand l’État est faible, tous les secteurs en pâtissent. Il ne fait aucun doute, en ces moments sombres, que le sport et la culture sont les principaux piliers qui jettent une bonne image d’Haïti à la face du monde. Cependant, les instances haïtiennes, si cela ne dépendait que d’elles, auraient tout fait pour anéantir ces moments de bonheur de tout un peuple.

Que pouvait-on attendre des autorités qui financent les gangs pour semer le deuil gratuit au sein de sa propre population, qui légitime le kidnapping et s’enrichit au détriment d’une masse qui peine à joindre les deux bouts ? L’élimination de ces jeunes Grenadiers remplis de talents, fougueux charrie de nombreuses vérités et révèle au grand jour le manque de scrupules de nos politiques. Le constat est sans appel, triste et révoltant à la fois.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

La rumeur enflait déjà. Le 2 juin dernier, la Fédération Haïtienne de Football (FHF) avait informé qu’elle se trouvait dans l’obligation de décliner la participation d’Haïti aux éliminatoires de la CONCACAF allant du 18 juin au 3 juillet comptant pour la Coupe du Monde U-20 Indonésie 2023 pour des raisons indépendantes de sa volonté. Quelques jours auparavant, la FHF avait soumis une liste de 60 joueurs à la CONCACAF. Cette nouvelle venait de briser les cœurs des joueurs et des fans haïtiens. L’infime espoir s’était évaporé à l’horizon sans qu’aucune voix ne soit levée pour s’interroger sur le pourquoi de cette décision survenue à la dernière minute.

Ce n’était que partie remise. Une nouvelle annonce allait alléger la peine causée par la précédente. Si dans un premier temps, la FHF avait annoncé le retrait de l’équipe haïtienne des moins de 20 ans, elle se voit obligée voire contrainte, dans un second temps, de revenir sur cette décision, car les autorités de la CONCACAF exigent la participation d’Haïti, pouvait-on retenir de la deuxième note de la fédération.

Et la campagne pour tenter d’aller en Indonésie pouvait commencer. À part une semaine de préparation en République Dominicaine, les Grenadiers n’ont pas eu l’opportunité de consacrer plus de temps pour débuter leur quête. S’ensuivait alors un seul match amical contre la République voisine où ils se sont inclinés sur la plus petite des marges. Cette défaite, quoique prévisible, n’a pas eu raison de la ferme volonté de nos joueurs de poursuivre la compétition.

Contre Trinidad, ils ont sauvé le nul. La défense ne répondait pas assez et le goalkeeper était défaillant. Ayant appris de leurs erreurs, ils sont venus à bout de leurs adversaires du deuxième match sur le score de 3 à 0. Face au Mexique, une équipe coriace, ils ont fait jeu égal pour obtenir un second nul. Sans préparation intensive au préalable, c’était assez pour passer au tour suivant.

Jusque-là, ces jeunes qui doutaient de leur participation ont prouvé aux amants du ballon rond qu’ils avaient beaucoup à offrir. Leur parcours a attiré sur eux les yeux de tout un peuple.

Vient ensuite le grand rendez-vous, la phase à élimination directe. Les enjeux étaient grands. Quoique supérieure à la Jamaïque, la sélection nationale haïtienne a perdu le match, signant ainsi son arrêt définitif dans la course vers l’Indonésie. Nos joueurs n’ont pas été réalistes dans les prises de décision dans la surface adverse. Les compagnons de Stevenson Jeudy ont fait preuve d’un manque d’automatisme criant, sans parler de l’arbitrage qui n’était pas du tout professionnel.

Tout compte fait et tenant compte des nombreuses difficultés qui ont jalonné leur parcours, il revient de les féliciter sans oublier le staff qui les a accompagnés. Toutefois, il est important de se demander quelle serait l’issue de leur participation si les autorités responsables avaient consenti plutôt et sans l’intervention de la CONCACAF à doter l’équipe des moyens nécessaires. Quand allons-nous pour une fois encourager ce qui est bien? Si tant est que notre souci premier est d’amasser des butins, il sera difficile, voire impossible, de construire un pays où il fera bon vivre.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker