Manifestation: Des menaces proférées contre les locaux de la Radio Télé Storm

Au retour d’une manifestation organisée par les ouvriers de la Société Nationale des Parcs Industriels(SONAPI), Radio/Télé Storm, située sur la route de l’Aéroport était prise pour cible par des protestataires, arguant que c’est une station de Radio et de Télévision proche du pouvoir.

Paniqués, les journalistes et le personnel qui se trouvaient à l’intérieur de ses locaux, ont fait appel à des renforts. Grâce à une patrouille policière qui s’installait sur les lieux, les locaux, ainsi que la vie des journalistes et personnels ont été préservés.

Ces jours de dense lutte politique sont marqués par des violations flagrantes des droits des journalistes. Ils sont nombreux à être physiquement agressés. Néhémie Joseph, journaliste-reporter de la Radio Méga n’est plus. Il a été attaqué et lâchement assassiné par des individus lourdement armés. Jusqu’ici, justice ne lui est pas encore rendue. Plusieurs confrères de différents médias ont également été attaqués par certains manifestants en colère et ou policiers durant ces mouvements de protestation contre le pouvoir.

Vite réagi, la Directrice Générale, Vanessa Carol explique qu’à part les policiers, il y a aussi des médias qui ont relaté la situation pour permettre à ce que des citoyens leur viennent en aide. Elle ajoute que c’est grâce à la diligence des voisins qui ont rendu difficile la mission des individus, que les locaux de Storm n’ont pas été envahis.

« La liberté de la presse et la liberté des médias sont des droits inaliénables qui, avec la liberté d’expression, de réunion et d’autres constituent le fondement de notre démocratie. Nous devons à tout prix protéger chacun de ces libertés. Cependant, nous devons faire attention à ne pas enfiler au-delà des lignes, des limites et des libertés que notre démocratie nous accorde….lorsque nous nous dirigeons vers la destruction des vies et des biens, nous mettons inévitablement en péril ces libertés mêmes qui constituent le fondement de notre démocratie », opine la Directrice sur l’allure que prend la crise en Haïti, tout en garantissant à son auditoire que Storm continuera avec son service.

À noter que, Radios et/ou Télévisions Zénith, Méga, Vision2000, Kiskeya, Guinen et Storm qui est à peine ajoutée à la liste sont des exemples pressants que le droit à la liberté d’expression est en grand danger actuellement en Haïti. Un pays dit démocratique.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker