Clarens Renois et Emmanuel Ménard sévèrement critiqués par des militants à Marriott

Hier, à l’hôtel Mariott, les différentes forces de l’opposition se sont réunies pour trouver un consensus sur le juge qui devra remplacer Jovenel Moïse. À leur grande surprise, des militants ont tenté de pénétrer la salle de la rencontre au moment de la pause et ont reproché sévèrement Clarens Renois et Emanuel Ménard de n’avoir pas participé à la lutte du peuple et de vouloir maintenant partager le gâteau.

« Vous n’avez pas été aux côtés de la population dans la rue, vous ne devriez pas non plus être là », ont-ils reproché au leader du Parti UNIR Clarens Renois et à l’ancien directeur de la RTNH Emmanuel Ménard.

En réaction, M. Ménard rappelle aux militants que pour solutionner cette crise on aura besoin de tous les haïtiens. « Aucun d’entre vous ne pourrait être plus lavalassien que moi », a-t-il soutenu avec force en s’adressant à ceux qui voulaient s’en prendre à lui.

De son côté, l’ancien journaliste Clarens Renois soutient que le comportement des militants ne lui étonne pas, parce qu’il se situe dans une autre forme d’opposition. « Opposition modérée », c’est ainsi que le candidat malheureux à la présidentielle de 2015 qualifie cette frange de l’opposition dont il est issu.

Quelque soit le nom donné à l’opposition pour exprimer les divergences de vision des choses (radicale, modérée, etc), tous les leaders devraient s’unir autour du bien-être de l’homme haïtien. Mais, à quand la fin de ces déchirures? À quand peut on espérer un accord franc et sincère entre cette opposition dite plurielle?

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker