13 femmes violées à la prison civile des Gonaives

A la prison civile des Gonaïves, elles étaient treize femme à se faire violer par des prisonniers lors d’une tentative d’évasion la semaine dernière. Parmi elles, une mineure n’a malheureusement pas été exempte de cet acte criminel. Depuis plusieurs organisations de droits humains et regroupements de femmes crient, dénoncent et interpellent.

Les prisonniers, une fois sortis de leur cellule, ont investi la partie destinée à incarcérer les femmes et ont commis leur acte crapuleux et criminel, à en croire aux propos de Michelet Dorgille, un militant de droits humains dans la zone.

Toujours selon lui, elles étaient quatorze femmes dans la prison, mais une d’entre elles n’a pas été voilée. Parce que, explique M. Dorgilles, son mari était également détenu et a pris sa défense.

Les organisations de femmes, particulièrement la Plateforme des femmes pour le développement de l’Artibonite, via sa coordonnatrice Louisette Vertilus, expriment sa solidarité aux victimes et appellent les autres regroupements de femmes à rejoindre la lutte pour que justice soit rendue aux violées.

A rappeler que pendant cette période de trouble que traverse Haiti, les cas de viols connaissent un accroissement extraordinaire. Dans la Grand’Anse comme dans l’Ouest, particulièrement à Cabaret, les cas de viols déjà enregistrés font beaucoup peur.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker