Petit traité de l’art d’argumenter entre chrétiens évangéliques, Par Fils-Aimé, Ph.D.

Proposition 1 :
La Bible est la Parole de Dieu. Qui a dit cela? La Bible. Qui a écrit la Bible? Ceux qui disent que la Bible est la Parole de Dieu.

Proposition 2 :
Israël est le peuple choisi de Dieu. Qui a dit cela ? La Bible. Qui a écrit la Bible? Des Juifs.

Proposition 3 :
Jésus est le Fils de Dieu. Qui a dit cela ? Ceux qui croient que Jésus est le Fils de Dieu. Comment sait-on que Jésus est le Fils de Dieu? En croyant que Jésus est le Fils de Dieu. Qui a dit cela? Jésus.

Proposition 4 :
Jésus est ressuscité d’entre les morts. Qui a dit cela ? Le Nouveau Testament ? Qui a écrit le Nouveau Testament ? Ceux qui croient que Jésus est ressuscité d’entre les morts ?

Proposition 5 :
Jésus m’a sauvé de mes péchés ? Qui a dit cela ? L’Esprit de Jésus. Comment suis-je sûr d’être sauvé? En croyant que Jésus m’a sauvé ?

Proposition 6
Jésus reviendra à la fin des temps. Qui a dit cela ? Jésus. Comment sait-on que Jésus a dit cela ? Parce que ceux qui croient que Jésus a dit cela l’ont écrit.

Proposition 7
Repentez-vous, car le Royaume des cieux est proche. Quel Royaume? Celui des cieux? Quels cieux ? Les cieux du Royaume. Qui a dit cela ? Jésus, le Roi du Royaume.

Proposition 8
Le Dieu des évangéliques peut opérer des miracles. Qui a dit cela ? Les évangéliques. Pourquoi Dieu n’opère-t-il pas des miracles quand des non-évangéliques peuvent les observer ? Parce qu’il est Tout-Puissant et qu’Il décide de les opérer quand personne ne peut les observer, sauf les évangéliques, qui ne les observent pourtant pas. Qui a dit cela ? Les évangéliques.

Proposition 9
Croyez dans ces propositions et vous entrerez dans le Paradis. Quel Paradis ? Celui de Jésus. Qui a dit cela ? Ceux qui croient dans le Paradis de Jésus.

Proposition 10 :
Répétez ces propositions pendant 2000 ans et vous serez de bons chrétiens évangéliques. Qui a dit cela ? Les chrétiens évangéliques.

En logique, une branche de la philosophie, ce type de raisonnement s’appelle une « pétition de principe » (petitio principii). Il consiste à prendre pour acquise la proposition qu’il faut justement démontrer, mais qu’on n’arrive pas à démontrer.

Exemple : nous savons que Dieu peut opérer des miracles ; parce qu’Il a déjà opéré des miracles par le passé. Mais pourquoi n’opère-t-Il pas un miracle dans le contexte de la covid-19? Parce qu’Il fait des miracles seulement quand Il veut faire des miracles.

Dans la philosophie du langage, depuis Ludwig Wittgenstein (auteur du tractatus logico-philosophicus), nous savons que le langage ne désigne pas toujours un contenu objectivement mesurable, mais est un jeu qui sert aussi à entretenir un ordre à l’intérieur d’une certaine communauté (ethnométhodologie). Justement, dans les églises, le langage sert à entretenir l’illusion d’un Dieu Tout-Puissant. Est-ce que c’est vrai. Ce n’est pas important. Ce qui compte, c’est qu’on le croit. I feel good. Jesus is mine !

Dans cette perspective aussi, le langage des croyants évangéliques cherche à échapper à toute norme de « réfutabilité » ou de « falsifiabilité » à la Karl Popper. Ce qui compte, c’est ce qu’on croit : Jésus m’a sauvé. Quel Jésus ? Le Jésus qui m’a sauvé. Comment le sais-je ? Le Jésus qui m’a sauvé me l’a dit. Est-ce que c’est vrai? Euh! Je le crois.

La vérité, c’est que les chrétiens évangéliques ont été formatés et conditionnés pour prêcher, mais non pour raisonner en dehors de la Bible. Et ils ont peur. Peur des pandémies. Peur de la mort. Peur de Dieu. Peur de l’enfer.

Tenez ! En terminant, qui a écrit cet article? Jean. Quel Jean? Jean Fils-Aimé. Quel Fils-Aimé? Fils-Aimé Jean. Répétez ce nom auprès d’un évangélique, il vous enverra sur-le-champ en enfer au nom de leur Dieu d’amour. Oxymoron, vous dites ?

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker