En route vers une réforme dans l’enseignement du Droit à l’UEH

Le Recteur de l’Université d’État d’Haïti, le professeur Fritz Deshommes, a procédé, conjointement avec le directeur de l’Ecole de la Magistrature (EMA), Me Kesner Michel Thermezy et le président de la Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH), Me Jacques Letang, à l’investiture de la Commission de suivi de l’Etude sur l’Enseignement du Droit en Haïti, le lundi 24 août 2020 au Rectorat de l’UEH.

Cette cérémonie d’investiture s’est déroulée en présence du Secrétaire Général de l’UEH, M. Wilson Dorlus, du Secrétaire Général de la FBH, Me Robinson Pierre-Louis, du doyen de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de Port-au-Prince, le professeur Elie Meus, des responsables des Ecoles de Droit des villes de province et de Port-au-Prince, des membres de la Commission de restructuration de l’Ecole de Droit et des Sciences Économiques des Gonaïves ainsi que des représentants d’autres institutions et professionnels du droit.

Dans son discours de circonstance, le Recteur Fritz Deshommes a rappelé que le rapport de l’étude sur l’enseignement du Droit en Haïti qui a donné lieu à cette commission « se situe en ligne droite du cri d’alarme lancé en mai 2019 par les États Généraux de l’UEH qui ont demandé dans une disposition spécifique que les Écoles de Droit des Gonaïves et des Cayes fassent l’objet d’une attention spéciale des autorités académiques ».

Pour le Recteur Deshommes, à partir du travail de cette commission, « les étudiants jouiront de meilleures conditions d’apprentissage, d’évaluation et d’encadrement. Les mémoires de sortie seront mieux dirigés, mieux élaborés et les soutenances réalisées selon des modalités plus en rapport avec les exigences académiques élémentaires. » « Il en résultera des diplômés mieux formés, plus confiants en eux-mêmes et en leurs capacités, plus aptes et plus utiles pour le système. Et ceci pour tous les étudiants de l’UEH. Pas seulement pour quelques-uns de quelques facultés et écoles qui fonctionnent déjà dans de meilleures conditions. », a-t-il poursuivi.

Toujours dans la même veine, le recteur de l’UEH a attiré l’attention sur le fait que « les étudiants auront également à leur disposition un éventail plus large de choix parmi les métiers du droit, ce qui leur ouvrira plus largement les portes du marché du travail.» Les professeurs, de leur côté, pourront bénéficier des dispositions de la loi sur la valorisation des acquis de l’expérience professionnelle. Ce qui leur permettra d’opter pour des grades académiques supérieurs, notamment de maîtrise et de doctorat sur la base de leurs compétences et de leurs expériences.

De sa part, le Secrétaire Général de l’Université d’Etat d’Haïti, Wilson Dorlus, a souligné que les Ecoles de droit, notamment la Faculté de Droit et des Sciences Économiques de Port-au-Prince, les Écoles de droit des villes de province, du Cap, ont toujours été pour [les dirigeants de l’UEH] une priorité en termes de qualification, en termes de qualité de l’enseignement, mais aussi en termes de renforcement de la profession. ”C’est en ce sens que les autorités de l’Université amorcent cette réforme dans l’enseignement du droit en Haïti à travers l’installation du cette commission de suivi.

Ladite commission est composée de huit (8) membres issus de différentes institutions partenaires, en l’occurrence l’Université d’État d’Haïti (UEH), la Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH) et l’Ecole de la Magistrature (EMA). Les professeurs Blair Chery, Jean Judson Joseph et Roland Paphius sont les représentants de l’UEH au sein de la commission; Me Monferrier Dorval, Me Sabine Boucher et Me Yousseline Chérizar Joseph représentent la FBH; Me Maguy Florestal et Me Gabrielle Dominique Pierre représentent l’EMA.

Le Recteur Fritz Deshommes a profité de cette installation pour rendre hommage à la Fédération des Barreaux d’Haïti et à son président d’alors, le Bâtonnier Stanley Gaston, d’avoir commandité cette étude qui permet aux autorités de « mettre le doigt sur un ensemble de déficits du système national d’enseignement du droit et d’envisager des solutions appropriées. » Le Recteur a aussi adressé ses remerciements à l’USAID dont l’appui technique et financier a été capital dans la réalisation de cette étude.

Notons que toutes les informations citées dans le cadre de cet article ont été recueillies lors de l’installation de la commission de suivi sur l’Etude de l’Enseignement du Droit en Haïti ce lundi 24 août 2020 au Rectorat de l’UEH.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker