144,413 milliards de dollars de pertes pour l’économie cubaine en 58 ans d’embargo

(TripFoumi Enfo) – L’embargo américaine sur Cuba a causé 144,413 milliards de dollars de pertes à l’économie cubaine. En un an, les dommages se chiffrent à hauteur de 5,57 milliards de dollars, selon un rapport du gouvernement cubain adressé jeudi au Secrétariat de l’ONU.

Le gouvernement cubain a critiqué, jeudi 22 octobre, les effets néfastes de l’embargo unilatéral des États-Unis. En l’espace d’une année, allant d’avril 2019 à mars 2020, l’économie de l’île a accusé des pertes s’élevant à 5,57 milliards de dollars malgré le contexte du Covid-19.

« Le gouvernement des Etats-Unis a renforcé de façon extrême et sans précédent l’embargo contre Cuba, en profitant des terribles conditions de la pandémie de Covid-19 », a affirmé le ministre des Affaires étrangères Bruno Rodriguez.

Le Chancelier Rodriguez s’exprimait auprès du Secrétariat général des Nations-Unies lors de la présentation du rapport annuel sur l’embargo américain. Il dénonce la politique barbare et cruelle des États-Unis privant le peuple cubain l’accès à des médicaments, des intrants médicaux et d’autres éléments substanciels, et ce depuis 1962.

« C’est la première fois que les dégâts causés par l’embargo dépassent les 5 milliards de dollars sur un an », a souligné le chef de la diplomatie cubaine.

Le rapport souligne par ailleurs, qu’en 58 ans d’embargo, les dommages cumulés pour l’économie socialiste cubaine atteignent « le chiffre démesuré de 144,413 milliards de dollars. Pour une petite économie comme celle de Cuba, c’est une charge vraiment écrasante », a-t-il ajouté.

Cette année, la pandémie de coronavirus a contraint de reporter le vote sur la résolution appelant à la fin de l’embargo contre Cuba à mai 2021.  » En 2019, 187 pays avaient voté en faveur de cette résolution, trois contre et deux s’étaient abstenus. », rappelle le Nouvelliste

« Quel que soit le vainqueur des élections aux Etats-Unis, il devra affronter la réalité tangible que l’embargo et la politique américaine font du mal au peuple cubain, aux familles, aux Cubains résidents à l’étranger, qu’ils violent les droits de l’homme, compliquent les communications, les voyages, les visas et le regroupement familial », a dit le ministre.

Les relations americano cubaine se sont réchauffées sur la Présidence de Barack Obama. Mais l’attitude de son successeur, Donald Trump, distribuant les sanctions en veux-tu, en voilà contre la résistance a mis un frein à cette évolution.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker