Électricité 24/24 en Haïti ; une nouvelle étape sur le point d’être franchie, selon Jovenel Moïse

(TripFoumi Enfo) – Selon le président de la République, Jovenel Moïse, le projet de l’électricité 24/24 en Haïti est en pleine phase d’atterissage : « L’on commence à observer une nette amélioration dans la distribution du courant électrique dans certaines zones du pays », fait savoir le locataire du Palais National qui intervenait tour à tour à l’inauguration des systèmes de pompage solaires et au 4e Sommet sur la finance respectivement aux Gonaïves, à Ferrier et à Petit-Goâve les 11, 12 et 13 décembre derniers.

La population de certaines régions du pays, précise-t-il, ont jusqu’à 18 heures d’électricité par jour. Si l’on en croit le président de la République, il s’agit d’un projet national à un double niveau : les centrales pour les villes et le projet « Kay Pa m Klere » pour les sections communales.

Pour l’instant, l’emphase est surtout mise sur la construction, l’installation et l’augmentation de la capacité des centrales électriques, a appris la rédaction de TripFoumi Enfo. Certaines d’entre elles sont, soutient Jovenel Moïse, à une phase assez avancée. Il cite entre autres la centrale électrique hybride de 20 mégawatts dans le département du Nord-Ouest devant alimenter les communes de Bassin-Bleu, Chansolme, Port-de-Paix, Saint-Louis du Nord et Anse-à-Foleur, celle de Drouet qui sera inaugurée au début de l’année de 2021 qui alimentera les communes de Pont-Sondé, de Verettes, de Liancourt …

Ainsi, certaines communes du bas Artibonite comme Marchand-Dessalines et ses environs commencent à expérimenter le courant en continu. Sous peu, la centrale de 12,4 mégawatts des Gonaïves sera réhabilitée et, en plus de cette commune, promet Jovenel Moïse, cette centrale desservira les communes de l’Estère, de Gros-Morne, d’Ennery et de Grande-Saline. Selon les précisions des autorités énergétiques, les 228 000 dollars nécessaires à la réparation de la centrale sont déjà décaissés et le président annonce la livraison de ces pièces au début du mois de février 2021.

Toutefois, si plus d’uns se demandent si le premier mandataire de la nation aura assez de temps pour matérialiser un pareil projet dans seulement quelque mois, se basant sur la fin constitutionnelle de son mandat le 7 fevrier 2021, d’autres affirment que ce projet n’est autre qu’une farce pour camoufler son régime (PHTK-Tèt Kale) anti progressiste qui stagne le pays depuis près de 10 ans.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker