Les États-Unis, le Canada, la Grande-Bretagne et l’Australie condamnent l’arrestation de militants à Hong Kong

(TripFoumi Enfo) – Les Ministres des Affaires Étrangères des États-Unis, du Canada, de Grande-Bretagne et d’Australie ont condamné la semaine dernière l’arrestation de plus d’une cinquantaine de militants pro démocratie à Hong Kong dans une déclaration commune ce dimanche. Ils appellent la Chine à respecter la liberté du peuple situé sur l’île.

La police de Hong Kong a procédé aux arrestations, le mercredi 6 janvier à l’aube lors de plusieurs raids, plus d’une cinquantaine de militants lors d’une manifestation. C’est-à-dire le plus grande nombre de militants arrêtés depuis que la Chine a imposé une loi sur la sécurité en 2020, qui, selon les opposants, vise à écraser la dissidence dans l’ancienne colonie britannique.

«Il est clair que la loi sur la sécurité nationale est utilisée pour éliminer la dissidence et les opinions politiques opposées», ont déclaré les ministres des Affaires étrangères dans la déclaration conjointe publiée par la Ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

«Nous appelons les autorités centrales de Hong Kong et de Chine à respecter les droits et libertés légalement garantis du peuple de Hong Kong sans crainte d’arrestation et de détention.»

Les plus éminents défenseurs de la démocratie à Hong Kong ont été arrêtés, les autorités affirment que le vote officieux de l’année dernière pour choisir les candidats de l’opposition aux élections municipales faisait partie d’un plan visant à «renverser» le gouvernement.

À noter, jeudi dernier, le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que Washington pourrait sanctionner les personnes impliquées dans les arrestations.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker