Ça ne peut plus continuer, halte!

(TripFoumi Enfo) – La vérité doit être juchée tout en haut de l’arbre, si l’on veut anéantir le silence, qui ronge à petit feu, les entrailles des victimes. Dans notre société, beaucoup de femmes ont subi toutes sortes d’injustices : discrimination, intimidations, agressions, harcèlements, viol et tant d’autres.

Souvent, elles sont seules dans leurs combats, avec la peur d’être ridiculisées ou d’être mal jugées. Elles restent avec le lourd fardeau du silence. De leurs côtés, les pervers ne chôment pas. Ils surveillent leurs proies, en se demandant qui sera la prochaine victime. Et la honte, une arme favorable aux détracteurs puisque quand une femme se fait violer, elle reste sans piper mots, pour ne pas être victime une deuxième fois, sous les jugements de la société.

Nos artistes sont souvent complices à travers leurs œuvres dénigrantes, qui maltraitent à visage découvert l’honneur des femmes. Avec des textes mal charpentés comme »Fè Wana Mache, Bali bwè » et pleins d’autres encore, ils contribuent à retirer l’honneur, et à inciter aux violences commises à l’égard de nos marabouts.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Certains médias participent eux aussi dans le complot. En diffusant des contenus discriminatoires ou encore en exposant des images incitant à la débauche, dans le but de trouver des contrats publicitaires. Tout comme des entreprises, exposant les femmes comme des tableaux.

De nos jours, le rideau de la peur doit commencer à se lever. Les femmes doivent obtenir justice. La société doit les accorder la chance de se faire entendre. Les organisations de droits humains ont aussi leurs mots à dire, afin de stopper ce train déraillé. Pour y arriver, la solidarité est de mise, la confiance doit aussi être dans le lot.

Dans une telle démarche, les victimes sont les seules pouvant faire démarrer l’appareil judiciaire, en apportant leurs contributions à travers des plaintes, portées à l’encontre des coupables. Les gens honnêtes de leur côté, doivent comprendre qu’ils ne vont pas les aider, en faisant de la commérage sur les personnes victimes.

JB COMPERE
Journaliste /Poète
Fb/Twitter/IG
+509 3150-3860

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker