À qui appartient cette Prado de couleur noire impliquée dans plusieurs cas de kidnappings et assassinats ?

(TripFoumi Enfo) – En Haïti, il existe actuellement une phobie de voitures aux vitres teintées, de plaques officielles et de Service de l’État. Les fonctionnaires de l’administration publique haïtienne sont les seuls à avoir accès à ces véhicules dotés de pareilles plaques d’immatriculation. Du coup, sachant qu’ils sont grandement impliqués dans plusieurs cas de kidnapping, les gens sont nombreux à avoir accusé l’État comme étant un acteur clé de ce phénomène meurtrier. Doit-on pour autant parler de kidnapping d’État?

Récemment, soit à la fin de la semaine écoulée, Ti Nèg a déclaré sur les ondes de la radio Magik 9 que c’est Magalie Habitant qui était au volant du véhicule où il se trouvait pour laisser les parages de Grand-Ravine, quartier dans lequel ses ravisseurs l’avaient séquestré après son enlèvement. « C’était une Prado de couleur noire », a précisé Junior Albert Augusma, victime de kidnapping en compagnie de deux ressortissants dominicains.

Dans la matinée du dimanche 28 février, alors que des centaines de milliers de gens partout dans le pays se préparaient à fouler le macadam contre la dictature, le kidnapping et entre autres pour le respect de la constitution, le docteur Ernst Paddy a été tué par balle par des individus armés à bord d’une Prado de couleur noire après avoir résisté vainement à une tentative de kidnapping. Une vidéo enregistrant le déroulement de l’incident peut en témoigner.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Aussi bizarre que cela puisse paraître, une Prado de couleur noire est pour une énième fois au cœur d’un scandale de kidnapping. C’est le cas du mari de Mme Marie Greta Roy Clement, titulaire du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), qui s’est fait enlever par des individus armés et non identifiés dans l’après-midi de ce mardi 2 mars.

À qui appartient ces Prados dont la couleur ne se différencie pas ? Sont-elles la même à bord de laquelle l’ancienne patronne du SNGRS conduisait les deux cineastes dominicains ainsi que leur interprète ? Face à toutes ces questions, seule la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), à travers des enquêtes objectives et indépendantes peut apporter une réponse adéquate.

Par ailleurs, face à l’évidence des faits, si plus d’un, de part leur scepticisme, continuent à croire qu’il s’agit d’une simple coïncidence, d’autres n’ont pas passé par quatre chemins pour conclure qu’on est bel et bien en présence d’un phénomène d’insécurité dans lequel l’État nage jusqu’aux omoplates. D’autant plus que plusieurs victimes témoignent déjà avoir été enlevées par des hommes portant des uniformes de police.

Dossier à suivre !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker