Wendy Phèle, de victime à propagandiste du PHTK!

(TripFoumi Enfo) – Il est dans la logique des faits de se repositionner. On n’en disconvient pas. Mais se mettre aux côtés du mal et le prôner rien que pour satisfaire ses bas instincts, rien n’est plus déshumanisant que cela pour un individu, d’autant plus s’il le fait sciemment. Quid de Wendy Phèle ? Il s’offre une place de propagandiste dans le train du régime du Parti Haïtien Tèt Kale, expression la plus achevée de corruption et de la criminalité en Haïti.

Certains diront qu’il est un désaxé et un dénaturé, ce Wendy Phèle, lui, préconisant le respect du mandat et le référendum de Jovenel Moïse. Lui, ce journaliste-correspondant de la RTZ à Thomonde (Centre), victime dans la nuit de vendredi 16 à samedi 17 mars 2012. Lui, un an après, ayant été contraint de quitter Haïti pour se réfugier en France grâce au support sans faille d’un grand patron de média Rony Colin, parce que le pouvoir de Joseph Michel Martelly n’avait pas pu garantir sa sécurité.

De la France étant, l’ancien correspondant de la Radio Télé Zénith aurait fait des études en Droit Pénal et continue aujourd’hui dans son premier métier dans l’exercice duquel il avait failli laisser sa peau : le journalisme. En effet, il avait été atteint de plusieurs projectiles de Jean-Robert Vorbe, tueur à gages pour le compte de Jean Souverne Delva, ancien maire de Thomonde, réputé proche du pouvoir en place d’alors.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!
Wendy Phèle, de victime à propagandiste du PHTK!

9 ans après cet incident malheureux, l’ancien chroniqueur sportif à la radio Péralte FM de Thomonde, en jetant aux oubliettes ses moments difficiles qu’il a vécus, se livre corps et âme dans une campagne pour la tenue du référendum de Jovenel Moïse, dauphin de Joseph M. Martelly et pourtant c’est clairement interdit par la Constitution de 1987 en son article 284-3 de l’amender par voie référendaire voire la changer complètement en dehors du parlement.

Être victime hier pour devenir défenseur de ses bourreaux aujourd’hui, le fait est insolite et paradoxal. Des internautes pensent que ce travail est payant mais nous autres, n’avons pas la possibilité d’affirmer ou d’infirmer quoi que ce soit par rapport à cela. Lui seul et sa conscience peuvent en témoigner. Jusqu’où Wendy Phèle, ne possédant qu’un rein à cause de cet incident, peut arriver dans sa démarche comme propagandiste de ce projet illégal de l’occupant échu du palais national ?

“Aprè m fin li nouvo tèks komite k ap ekri nouvo konstitisyon an pibliye a, en attendant, lòt modifikasyon ki ka genyen pou yo pibliye tèks definitif la, mwen konkli ke pwojè sa a pi byen ekri, pi koyeran, kapab pi itil peyi a ke bouye vide mesye dam yo te ba nou nan tèks 1987 la.

Depi référendum nan fèt, depi mwen gen posiblite vote, MWEN PRAL VOTE WI”, a écrit Wendy Phèle, une façon de promouvoir ce projet qui selon lui, visant à changer la vie des Haïtiens.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker