John Wesley Delva s’en prend aux “ m’as-tu vu” aux funérailles de Jovenel Moïse

(TripFoumi Enfo) – Parmi les gens qui se présentaient aux funérailles de Jovenel Moïse au Cap-Haïtien ce 23 juillet, si certains s’y rendaient rien que pour rendre au président défunt un dernier hommage, d’autres s’étaient présentés juste pour s’attirer les projecteurs, du genre « j’ai été aux obsèques d’un ancien président de la République ». Ce comportement a suscité la colère du poète John Wesley Delva au point même de s’en prendre à eux.

La rédaction de TripFoumi Enfo vous invite à lire ce dernier papier du poète Haïtien via les lignes ci-après :

On est à l’ère du faire semblant, du faire paraître ; l’ère du j’étais là aussi. L’ère du m’as-tu vu. Il y’a des gens comme ça, qui aiment profiter des momentums, de la mode dominante, des grands événements. Qui cherchent même dans le mal à s’attirer les projecteurs. Je les ai vus aujourd’hui verser des larmes de crocodiles. Il y en a qui sortent leurs petites photos avec le défunt, qui ne l’auraient pas fait deux semaines plus tôt par peur de se faire injurier. Ils le font aujourd’hui, car c’est le moment de se faire voir, de s’attirer les regards, d’arracher commentaires et likes, car c’est l’événement du moment.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

C’est le fort même de la société-spectacle, celle qui met en scène le faux, le mensonge et l’hypocrisie. Il n’est pas étonnant que les plus prompts à partager la peine de la famille, à pleurer comme une rivière, à consoler Martine et ses enfants, étaient du complot, ou faisaient partie des détracteurs de Jovenel. Martine et son fils aîné, l’ont compris d’ailleurs. Leur discours était révélateur d’une vérité nouveau testamentaire, portant sur la nature pessimiste de l’homme (haïtien) : malheur à l’homme qui se confie en l’homme. Parce que nous vivons un temps où le faire semblant l’emporte sur la sincérité et l’authenticité, les relations tissées les uns avec les autres deviennent un lieu de peur de méfiance et d’hypocrisie.

John Wesley Delva

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker