À la une

La Russie annonce la fin de ses manœuvres à proximité de la frontière ukrainienne

(TripFoumi Enfo) – Une désescalade semble se dessiner dans la tension entre Russes et Occidentaux autour du dossier ukrainien. Car, le Kremlin a annoncé, le samedi 25 décembre 2021, le retrait d’environ 10 mille soldats, après plus d’un mois d’exercices militaires près de la frontière ukrainienne et dans le Sud.

Dans son annonce, le ministère de la défense russe a affirmé que ces manœuvres, qu’il qualifie « d’entraînement au combat », avaient eu lieu dans plusieurs régions du pays. Une façon de faire savoir que ce n’était pas seulement la frontière russo-ukrainienne qui était concernée.

Selon le ministère, si les régions russes de Volgograd, Rostov, Krasnodar et de la Crimée, des zones à proximité immédiate de l’Ukraine, étaient concernées par ces exercices ; des zones plus au Nord comme : les régions de Stavropol, d’Astrakhan, du Caucase nord, mais aussi en Arménie, en Abkhazie et en Ossétie du Sud l’étaient également.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Cette annonce est arrivée dans un contexte de bras de fer entre Moscou et les Occidentaux sur le dossier ukrainien. Ces derniers avient accusé le Kremlin de masser des troupes à la frontière de l’Ukraine dans l’objectif de l’envahir. La Russie, elle, dit craindre un élargissement de l’OTAN à ses frontières. Dans cette optique, elle avait présenté des documents à Washington et réclamer des négociations en vue d’obtenir deux traités qui interdiraient une telle éventualité.

Ainsi, il faudrait souligner que Vladimir Poutine, le président de la fédération de Russie, avait confirmé, la semaine dernière, la tenue de négociations, au début de l’année 2022, entre des émissaires de son pays et des américains à Genève.

La crise russo-ukrainienne trouve son origine dans la chute du président Viktor Ianoukovytch en 2014. Ce dernier, président pro-russe, avait préféré signer un accord de rapprochement avec la Russie au détriment des européens. Ce virage spectaculaire a déclenché toute une série de contestations dans plusieurs régions du pays, particulièrement à Kiev.

Ces contestations, dites « révolution de Maïdan », ont chassé le président du pouvoir. Et cette crise allait aboutir à « l’annexion » de la Crimée par la Russie et à une guerre dans le Donbass ukrainien entre rebelles séparatistes pro-russes et le pouvoir central en 2014. Fort du soutien de la Russie, les rebelles ont pu chasser l’armée ukrainienne des régions de Donestk et de Lougansk.

Les accords de Minsk, signés en février 2015 avec les dirigeants de la Russie, de l’Ukraine, de la France et de l’Allemagne sont censés mettre un terme à ce conflit. Mais les deux parties s’accusent mutuellement de ne pas les mettre en pratique. Tandis que, les affrontements sur la ligne de front sont de plus en plus fréquents.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker