AfriqueEnvironnement

Lancement de la COP15 à Abidjan pour lutter contre la désertification

(TripFoumi Enfo) – La Côte d’Ivoire (Abidjan) est pendant deux semaines la capitale mondiale de la lutte contre la désertification, à l’occasion de la COP15 qui s’est ouverte cette semaine pour prendre fin la semaine prochaine. Une douzaine de chefs d’État sont sur place, dont neuf Africains.

Alassane Ouattara a procédé à l’ouverture officielle de la COP15 contre la désertification en dressant un tableau sombre de la situation environnementale. « Notre sommet se tient dans un contexte d’urgence climatique qui impacte durement nos politiques de gestion des terres et exacerbe le phénomène de sécheresse », a-t-il alerté. « La dégradation des sols affecte 52% des terres agricoles et menace 2,6 milliards de personnes. 12 millions d’hectares de terres arables sont perdus. »

Le chef d’État ivoirien a rapppelé que son pays était particulièrement touché par la désertification et la dégradation des terres et, en particulier, des forêts. Le pays a perdu 80% de sa couverture forestière depuis l’indépendance.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Pour contrer ce phénomène et restaurer 3 millions d’hectares de forêts d’ici 2030, Alassane Ouattara souhaite notamment miser sur l’agroforesterie et impliquer le secteur privé. Et pour permettre à la Côte d’Ivoire de restaurer ces terres dégradées et renforcer durablement la productivité agricole, le président ivoirien a donc demandé aux bailleurs de fonds internationaux de contribuer à hauteur d’1,5 milliard de dollars sur cinq ans.

Neuf chefs d’États africains, parmi lesquels le Togolais Faure Gnassingbé, le Libérien George Weah, le Nigérien Mohamed Bazoum ou encore le Nigérian Muhammadu Buhari, participent à ce sommet environnemental qui va durer 2 semaines.

Jeff Jean

Lancement de la COP15 à Abidjan pour lutter contre la désertification

(TripFoumi Enfo) – La Côte d’Ivoire (Abidjan) est pendant deux semaines la capitale mondiale de la lutte contre la désertification, à l’occasion de la COP15 qui s’est ouverte cette semaine pour prendre fin la semaine prochaine. Une douzaine de chefs d’État sont sur place, dont neuf Africains.

Alassane Ouattara a procédé à l’ouverture officielle de la COP15 contre la désertification en dressant un tableau sombre de la situation environnementale. « Notre sommet se tient dans un contexte d’urgence climatique qui impacte durement nos politiques de gestion des terres et exacerbe le phénomène de sécheresse », a-t-il alerté. « La dégradation des sols affecte 52% des terres agricoles et menace 2,6 milliards de personnes. 12 millions d’hectares de terres arables sont perdus. »

Le chef d’État ivoirien a rapppelé que son pays était particulièrement touché par la désertification et la dégradation des terres et, en particulier, des forêts. Le pays a perdu 80% de sa couverture forestière depuis l’indépendance.

Pour contrer ce phénomène et restaurer 3 millions d’hectares de forêts d’ici 2030, Alassane Ouattara souhaite notamment miser sur l’agroforesterie et impliquer le secteur privé. Et pour permettre à la Côte d’Ivoire de restaurer ces terres dégradées et renforcer durablement la productivité agricole, le président ivoirien a donc demandé aux bailleurs de fonds internationaux de contribuer à hauteur d’1,5 milliard de dollars sur cinq ans.

Neuf chefs d’États africains, parmi lesquels le Togolais Faure Gnassingbé, le Libérien George Weah, le Nigérien Mohamed Bazoum ou encore le Nigérian Muhammadu Buhari, participent à ce sommet environnemental qui va durer 2 semaines.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker