Un affrontement armé s’annonce aux Gonaïves où deux clans attendent Jovenel Moïse

Le pays est scindé. Le département de l’Artibonite est aussi partagé en ces deux rangs qui ne partagent pas le même point de vue quant au mandat du président de la République. Une grande partie, d’un côté, s’allie à la cause de leur sénateur Youri Latortue, membre influent de l’opposition et une autre qui rejoint le chef de l’Etat.

Chacune de ces parties s’exprime sur la commémoration de l’anniversaire de l’indépendance d’Haïti. Toutes les deux parties veulent que la ville des Gonaïves célèbre, comme à l’accoutumée, cette marquante journée. Mais, à chacune sa condition. Pour celle qui se joint à la cause de l’opposition politique, le Président ne doit pas se rendre aux Gonaïves le 1er Janvier. L’autre estime que nul ne doit l’empêcher de venir présenter ses propos de circonstances.

De cette divergence, deux quartiers se réchauffent pour un éventuel affrontement armé : Descahos de Paulda et Raboto de Ti Will. Des partisans du Président, armés jusqu’au cou, habitent le quartier de Descahos où dirige le puissant chef de gang Paulda qui d’ailleurs avait accueilli triomphalement le chef de l’État lors d’une courte visite, il y a une semaine environ. Tandis que, à Raboto, un autre groupe armé proche du sénateur Youri Latortue met le premier citoyen de la nation Jovenel Moïse au défit de se rendre à la cité de l’indépendance. Parallèlement, un message circulant sur les réseaux fait allusion à une préparation pour la semence de la pagaille dans la cérémonie de circonstance.

De ce qui se consume dans la cité de l’indépendance, il est probable d’espérer à un bain de sang, si le Président de la République, Jovenel Moïse, ne fait pas marche-arrière. En cas où il est envahi par le souhait de s’y rendre, une bonne disposition de sécurité doit être envisagée. Haïti risquera gros!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker