Jovenel Moïse dit constater la caducité du parlement

Le président de la République d’Haïti, Jovenel Moïse, dit constater la caducité du parlement, dans un tweet publié ce lundi 13 Janvier 2020. «Ce deuxième lundi Janvier ramène la fin de la 50e législature. Nous constatons la caducité du parlement et nous prenons acte de ce vide institutionnel occasionné par le départ de la chambre des députés et des 2/3 du Sénat», a écrit le locataire du palais national sur son compte officiel.

Comme prévu, le premier mandataire de la nation a décidé de mettre fin au mandat de certains sénateurs, malgré que c’est lui qui devait organiser les élections pour éviter ce vide institutionnel. En ce sens, Jovenel Moïse a déclaré qu’il va profiter de cette occasion historique pour doter le pays d’institutions fortes et d’une nouvelle constitution. «Ce vide institutionnel est une occasion historique pour les acteurs de se mettre ensemble en vue d’engager les réformes qui doivent aboutir à la transformation de cet État prédateur en un État serviteur qui mettra un terme à cette crise permanente qui hypothèque l’avenir du pays», a expliqué le président.

D’un autre côté, le président de la chambre des députés Gary Bodeau, conseille au chef de l’État de saisir cette opportunité pour mettre sur pied la cour constitutionnelle et le changement de la constitution qui attribue trop de pouvoir au parlement.

Parallèlement, le député de Kenskoff Alfredo Antoine, s’en prend au président de la République et à celui de la chambre des députés qui veulent un changement de constitution dans le pays. «Aucun changement de la constitution n’est possible sans un accord politique, d’ailleurs la constitution trace la procédure d’un possible amendement de la loi mère du pays. Si le président compte toucher cette loi, il va partir aussi », a fait savoir Alfredo Antoine.

Pour plus d’un, il n’y a aucune logique possible pour que 2/3 du Sénat partent. C’est une violation grave de la constitution et le décret électoral en lisant les articles 94.2 /95/ 95.3 de la constitution et 50.3 du décret électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker