Le conseil municipal de Tabarre dénonce une campagne diffamatoire contre son administration

Dans une note de presse dont une copie a été acheminée à la rédaction de TripFoumi Enfo, le conseil municipal de Tabarre dénonce une campagne diffamatoire contre les maires en particulier la mairesse titulaire Nice Simon sur un dossier de construction au niveau de Gérald Bataille. La note indique que le conseil suit avec la plus grande désolation la campagne de dénigrement, de diffamation et de mensonges contre son administration, plus particulièrement contre sa présidente, Madame Nice SIMON, autour d’une affaire de construction de magasins privés au carrefour de Gérald Bataille.

Pour couper court à cette campagne éhontée qui fait partie des manœuvres électoralistes, partisanes, politiciennes, le conseil décide d’apporter au public en général et aux intéressés en particulier la version suivante des faits dans leur déroulé réel :

1- Le site du projet en question (le carrefour dénommé Gérald Bataille) rentre dans le patrimoine privé de l’Etat ;

2- Sur ce site le projet du conseil municipal inscrit dans son plan d’action et dans son budget était de construire un restaurant communautaire dont le coût était évalué à Dix Sept Millions (17,000,000.00) de gourdes ;

3- Des spoliateurs ne parvenant pas à céder à leurs tentations ont envahi l’espace et ont commencé de manière clandestine et accélérée des constructions importantes en dur ;

4- Ces opérations de constructions clandestines une fois découvertes, le service de génie municipal de la Mairie intervient pour arrêter les travaux, mais malheureusement a dû faire face à la résistance d’individus armés agissant à visage découvert sans la moindre inquiétude ; Comme ça a été le cas pour le village de Villambeta ;

5- Après avoir essuyé des échecs successifs dans ses interventions pour récupérer le site et suite aux intervention du Maire assesseur Philippe Deslien, la présidente du conseil a accepté de se réunir avec les occupants illégaux ;

6- La dure réalité de l’impuissance de l’administration communale et des autorités judiciaires/policières faire obtempérer les spoliateurs et restituer le terrain à son affectation initiale et considérant l’accélération des travaux, le conseil a décidé de régulariser l’opération et de l’exploiter de la meilleure façon possible ;

7- Aussi a-t-elle autorisé au service de génie municipal d’évaluer les travaux, de délivrer des permis de construire et d’envisager un accord avec les constructeurs pour améliorer et embellir la façade de l’ensemble de la construction.

Il importe de préciser que l’administration communale, encore moins la Mairesse Nice Simon, n’a jamais vendu de terrains à personne. Des usagers de l’espace ont payé au service fiscal des redevances pour le permis de construire dans le cadre de la normalisation du dossier décidée au moment des séances de négociation.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker