Élections américaines d’Haïti

(TripFoumi Enfo) – Il est clair que les États-Unis s’intéressent beaucoup plus à notre avenir que nous-mêmes. Disons, ils tracent notre avenir, puisque nous nous croisons encore les bras les assistant faire et défaire. Ils exigent, saluent, sifflent que quand la faute est terriblement déplaisante, et menacent comme bon leur semble l’opposition politique.

Ils identifient leurs intérêts, leurs priorités et se positionnent. Ils se montrent plus intéressés à la transgression d’une loi haïtienne qu’un haïtien. Ils valident et conseillent une action anti-constitutionnelle, pourvu que leurs priorités ne soient pas lésées.

Il est probable que le centre de tabulation ne soit pas en Haïti, puisque, souvent, les États-Unis prennent connaissance des résultats avant le peuple haïtien. Certains arrivent à confirmer qu’ils ont toujours une déclaration avant-publication à faire pour valider un résultat ou exprimer leur objection.

Lire Aussi:

Ainsi, dire que les haïtiens choisissent leurs élus est naïf. Il faut, de préférence, parler du déplacement des citoyens vers les urnes, faire un dessin, attendant M. L’ambassadeur pour approuver le résultat. Le grand électeur connaît ses intérêts. Il connaît aussi les candidats. Les candidats aussi ont bizarrement les yeux rivés sur l’ambassadeur, histoire d’attendre sa délibération. C’est comme un futur président qui attend de l’extérieur la validation de son quinquennat.

La présence active des États-Unis dans la vie politique, et surtout électorale haïtienne n’est pas favorable à Haïti. Il faut une rupture. Il faut que cela cesse. La nécessité d’une nouvelle orientation de la relation diplomatique haïtiano-américaine s’impose.

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker