Nenel Cassy dédouane l’opposition et invite la population à s’embarquer dans la lutte pour changer le pays

(TripFoumi Enfo) – Le sénateur des Nippes n’est pas passé par quatre chemins pour indiquer que l’opposition n’est pas institutionnalisée. Dans un message posté sur son compte Twitter ce samedi 26 septembre 2020, il rappelle que «Ayiti se pou nou tout, fòk nou tout mete men».

Plus d’un le connaît comme l’un des opposants farouches au pouvoir en place. Il n’a jamais raté l’occasion, jusqu’à hier, de tacler PHTK et réclamer la démission puis l’arrestation du président Jovenel Moïse. Contre toute attente, cette fois-ci il n’a pas tiré à boulets rouges sur le gouvernement mais a de préférence inviter tout un chacun à éviter de critiquer ni le pouvoir, ni l’opposition, ni le pays, mais plutôt à se responsabiliser.

«Ayiti se pou nou tout, fòk nou tout mete men», a-t-il écrit avant de poursuivre: «pa chita di se pouvwa a ki pa bon, opozisyon an ki pa bon, pèp la ki pa bon, peyi a ki pa bon, enplike w, fè yon bagay.», lit-on dans un premier tweet. Dans un second, il passe du créole au français pour rappeler que l’opposition n’est pas institutionnalisée et qu’il revient à chacun d’accomplir son devoir citoyen. «L’opposition n’est pas institutionnalisée, il revient à chacun d’accomplir son devoir citoyen. Tu n’es jamais en grève, jamais à une manif, jamais à un sit-in, jamais un geste de solidarité, jamais pour ou contre, toujours dans la critique, jamais une action pour le bien commun.», regrette l’élu des Nippes qui passe de l’extremiste vers un centrisme démagogique pour conscientiser les citoyens.

Cette nouvelle position de Nenel Cassy, pourrait-on dire, n’est pas mauvaise. Cepedant, faudrait-il rappeler au sénateur que l’opposition et le pouvoir en place sont en majorité responsables de la situation actuelle du pays?

D’un côté, il y a des autorités irresponsables, incompétentes à la tête de l’État qui ne font qu’enfoncer leur doigt dans la plaie et, une opposition en panne de stratégies pour inverser la tendance. En ce sens, il fallait que les élites politiques haïtiennes prennent à deux bras leurs responsabilités afin d’assurer l’éducation politique de la population pour de meilleurs choix lors des prochaines élections.

Aussi, chacun doit jouer son rôle. Le pouvoir doit être en mesure de délivrer leurs promesses, l’opposition doit changer son costume d’«abolotcho» pour être de vrais contrôleurs des gestes de l’État afin que nous puissions respirer un air d’espoir, sans compter que tout le monde doit s’impliquer en priorisant ce qui sera bien pour la majorité, en mettant de côté les désirs de satisfaire le besoin du ventre.


Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker