Rony Colin a une fois parlé à Jovenel Moïse: l’essentiel de leur échange

(TripFoumi Enfo) – Le PDG de la Radio Télé Zénith (RTZ) affirme ce 25 novembre 2020 avoir une fois parlé à Jovenel Moïse. Le président l’avait dit clairement que c’est lui son véritable obstacle dans le pays. Une déclaration que l’ex maire a considéré comme une menace, lui confie-t-il à l’émission «Haïti sa k ap kwit» diffusée sur Télé 20.

«On lè m t ap pale ak prezidan an, li te di m Rony, ou konnen se ou ki pwoblèm mwen anndan peyi a? M di radyo a oubyen mwen menm prezidan? Li di m ni ou menm ni radyo a.», relate le chef de la RTZ. Ce, pour rapporter partiellement sa conversation avec le chef de l’État. Une déclaration qu’il qualifie de menace et pour cela, il avait mis des membres de sa famille au courant de ce qui a été dit. Selon M. Colin, Me Monferrier Dorval est mort pour n’avoir pas parlé. «Si je représente un obstacle pour le président, lui ou son équipe peut m’effacer à n’importe quel moment», dit-il. Paralèllement, l’ancien maire met en défi quiconque ayant une preuve qu’il avait mal administré la commune de la Croix-des-Bouquets ou qu’il avait fait quelque chose dans son intérêt personnel de lui dénoncer. Il rappelle qu’il est quelqu’un qui peut vivre de ses propres moyens sans avoir besoin de «yon manmèl pou l souse».

D’autre part, le dirigeant de l’opposition politique n’écarte pas la possibilité de répondre à un éventuel appel téléphonique de Jovenel Moïse. Puisqu’il est le président, il faut être en mesure de lui écouter. «En étant magistrat, j’ai souvent discuté avec le président pour parler du pays, mais après mon mandat, je l’ai jamais fait», déclare Rony Colin qui rapporte qu’il a eu un appel du locataire du Palais National qui voulait lui donner une «assistance» lors de la mort de son fils. Chose qu’il avait refusée. Cependant, il avoue qu’il a eu l’aide du premier Ministre Jouthe Joseph, son ami, qui lui a permis de rapatrier le cadavre de son fils et aussi qui a permis aux membres de sa famille vivant à l’étranger de venir assister aux funérailles, célébrées au moment du passage de la Covid-19 en Haïti.

Entre Jovenel Moïse et Rony Colin, la danse n’a jamais été accordée. Cependant, cette révélation du PDG de la RTZ montre que le chef de l’État le suit de très prêt et est conscient qu’il met des bâtons dans les roues de son administration.

Est-ce une bataille essentiellement politique ou c’est une affaire personnelle? La réponse n’est pas sûre. Mais les opposants au pouvoir en place doivent contrôler leur pas, question de ne pas finir comme Arnel Bélizaire qui aura sous peu un an écroué en prison.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker