L’indifférence de l’État, des médias et du rectorat de l’UEH vis-à-vis du kidnapping de l’étudiant Tinèg

(TripFoumi Enfo) – Plus de 72 heures après l’enlèvement contre rançon de Junior Alber Augusma dit Tinèg, aucune institution publique, y compris le Rectorat de l’Université d’État d’Haïti (R-UEH), n’a encore mâché mots. Plusieurs personnes parlent déjà d’indifférence.

Le Président contesté de la République, Mr. Jovenel Moïse, au lieu de se pencher sur l’affaire, a plutôt raconté des histoires à dormir debout au Conseil de Sécurité des Nations Unies, comme si la vie des Haïtiens était sur le point de redevenir rose : « Sur les 102 gangs existant dans le pays, mon gouvernement en a déjà démantelé 64… Le travail pour le rétablissement de la sécurité dans le pays a aussi accéléré durant ces derniers jours ». Entretemps, une fillette de cinq ans a été tuée la veille par ses ravisseurs après s’être enlevée contre rançon, et l’étudiant Junior Alber Augusma se trouve encore entre les mains de ses malfrats.

Nombreux sont aussi les médias qui refusent d’en parler. Étant enlevé en compagnie de deux cinéastes dominicains, le poète n’a pas bénéficié d’une grande couverture médiatique. Les deux ressortissants étrangers avec lesquels, il était accompagné lors de l’incident sont les seuls à être au cœur des sujets d’actualité locale. Ainsi, l’enlèvement du jeune poète est passé comme une belle lettre à la poste.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Même cas de figure pour l’Université d’État d’Haïti (UEH-FLA) au sein de laquelle il préparait son mémoire de sortie pour ses études en linguistique. Pourtant, après plus de 72 heures, le Rectorat de l’UEH garde toujours son silence alors que l’un de ses fils risque de perdre la vie si la rançon exigée par les ravisseurs n’est pas versée dans le plus bref délai.

Quelle conclusion retenue face à de tels comportements ? Ne sommes-nous pas obligés de déduire que la vie de nos fils et filles de la République importe très peu aux yeux de l’État haïtien, notamment le regime en place ? Les medias haïtiens, sont-ils prêts pour une fois de plus à se mettre au chevet de ces colons au détriment de leur propre sang ? Quel est l’avenir d’une université qui s’en fou pas mal de ses étudiants dans lesquels elle a tant investi ses ressources ?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker