Environ deux mois après l’assassinat de Jovenel Moïse, la classe politique peine à trouver un accord !

(TripFoumi Enfo) – Le 7 juillet 2021, la République a été secouée par la nouvelle de l’assassinat du premier citoyen de la nation, Jovenel Moïse. Depuis, le pays qui vivait déjà une situation de crise multidimensionnelle est plongé dans le chaos le plus total à cause de l’absence de réponse constitutionnelle. Dans tous les États organisés, moins de 24 heures après, on connaîtrait déjà le remplaçant de Jovenel Moïse. Pourtant en Haïti, dans une semaine, ça fera un mois depuis que le pays n’a pas de Président. La classe politique qui devait le trouver est-elle piégée par l’international?

Très souvent en Haïti, le blanc nous impose une solution à nos problèmes. Cette fois, il reste derrière les rideaux et nous dit : « allez, trouvez une issue Haïtienne à la crise post Jovenel Moïse ». Et depuis ce jour, la classe politique ne fait que patiner alors que la population attendait une alternative viable, un accord historique pour sortir le pays de ce gouffre.

Ce même blanc, quand il a pu constater que nous ne faisons vraiment rien, nous impose un gouvernement mono céphale avec un certain Ariel Henry à sa tête, ayant d’ailleurs suspicion autour de lui dans la mort de Jojo. Pendant ce temps, l’opposition continue de marquer des pas sur place. Le tremblement de terre du 14 août a changé les donnes, Ariel fait son chemin, l’opposition ne sort jusqu’ici à rien.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Quand on considère que les haïtiens sont incapables de s’asseoir et trouver une entente; Quand on considère que chacun pense toujours que lui seul peut solutionner le problème d’Haïti et veut imposer sa vision de la crise aux autres; quand on considère que malgré cachés derrière les rideaux, les Etats-Unis dictent les notes, à cette classe politique qui attend toujours le point de vue et la bénédiction du blanc, on se demande si la solution au problème est pour demain?

Le blanc connaît nos hommes politiques, ils ne font jamais de concessions, ce qu’ils pensent est toujours le meilleur. C’est un grand blocage à l’accord qui devait être trouvé après Jomo malgré la multiplication des réunions entre les acteurs de l’opposition. Quand on considère que l’international nous maîtrise autant, on se demande si nous n’avons pas été piégés en nous demandant de rechercher une solution haïtienne à la crise?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker