Haiti : Une Nouvelle semaine de paralysie

(TripFoumi Enfo) – On a déjà connu une semaine où presque toutes les activités du pays étaient paralysées. Ce lundi 25 octobre, le même problème refait surface. Et du coup, l’on se demande si le cas ne sera pas pareil pour la semaine toute entière.

Les lundi et mardi de la semaine écoulée, deux journées de grève initiées par les syndicats de transport en commun ont presque tout paralysé. Le jeudi, les chauffeurs transportant les produits pétroliers sont eux aussi entrés en grève.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop:https://t.me/TripFoumi!

Cette semaine encore, même s’il n’y a pas de barricades dans les différentes rues que nous avions visitées, elles sont très peu fréquentées, ne serait-ce que pour les premières heures. Même les écoliers en uniforme n’ont pas été remarqués.

Les rues sont pratiquement vides. Pas de transport en commun. Les voitures privées, elles aussi, brillent par leur absence. Pareil cas pour les motards que l’on peut compter sur les doigts de la main. Apparemment, cela est dû au fait que le prix du gallon d’essence est passé de 200 gourdes à 2000 gourdes dans certains coins de rue.

Selon le BMPAD, le carburant est disponible dans le pays. Mais le transporter dans les pompes est pour l’heure impossible en raison du mouvement de grève pour exiger la sécurité des chauffeurs de camions-citernes, sans oublier la route de Martissant sur laquelle plane une peur bleue.

Ajouté à cela, des syndicalistes du transport en commun annoncent l’opération « pays lock » – un mouvement visant à fermer le pays en signe de protestation contre l’insécurité généralisée, particulièrement le kidnapping. Une nouvelle semaine déjà perturbée qui risque de frôler une crise humanitaire si rien n’est fait pour approvisionner les pompes à essence.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker