Malgré la création d’un couloir de sécurité, le problème de carburant persiste, le CSPN dénonce des mains cachées

(TripFoumi Enfo) – Le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) a réagi ce mardi 9 novembre 2021 sur la pénurie de carburant qui sévit depuis quelques temps dans le pays. Si pour de nombreux observateurs le problème est dû à la puissance des gangs armés, pour le gouvernement, la situation va plus loin que le phénomène du banditisme. Dans la foulée, le CSPN dénonce un groupuscule de la vie nationale qui profite de la situation pour déstabiliser le pays.

Le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) a dénoncé des mains cachées derrière la crise que connaît le pays depuis peu, lors d’une conférence de presse à la résidence officielle du Premier Ministre, ce mardi.
Plusieurs membres du CSPN, qui réagissaient sur la pénurie du carburant dans le pays, ont annoncé diverses mesures pour aider le pays à sortir de la crise.

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Liszt Quitel, a déclaré que ce ne sont pas seulement les bandits armés qui causent aujourd’hui la pénurie du carburant. Le titulaire du MICT donne la garantie que le gouvernement continuera à travailler pour résoudre le problème.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop:https://t.me/TripFoumi!

Le ministre de la Défense Enold Joseph a pour sa part affirmé que depuis le début de la crise, le gouvernement travaille sans relâche, jour et nuit, dans l’objectif d’aider le pays à sortir de cette situation.

Par ailleurs, le ministre Joseph a reproché à un groupe de chauffeurs de camions-citernes de n’avoir pas respecté leurs engagements envers le gouvernement lundi dernier malgré la création d’un couloir de sécurité pour assurer la livraison du carburant.

De son côté, le directeur général de la PNH, Frantz Elbé, qui s’est également exprimé à l’occasion, a indiqué que malgré les mesures de haute sécurité mises en place, les camions-citernes n’ont pas pu sortir du terminal « Varreux ».

« Il y a un fort dispositif de sécurité qui a été mis en place à Varreux. Malheureusement, le carburant n’est pas sorti. D’autres produits comme le riz, l’essence et le ciment sont sortis », explique le directeur général de la Police Nationale d’Haïti Frantz Elbé déplorant que malgré la sortie de ces produits, les produits pétroliers sont restés cloîtrés.

Le gouvernement de M. Ariel Henry ne peut toujours pas assurer l’approvisionnement des terminaux en carburant, les camions-citernes ne peuvent faire le plein et distribuer dans les stations d’essence. Des bandits armés bloquent les grands axes routiers conduisant aux terminaux pétroliers empêchant du même coup une distribution sécure malgré les déclarations du gouvernement indiquant qu’un couloir de sécurité a été créé.

Écoles, banques, stations de radio-télé, entreprises privées, entre autres fonctionnent au ralenti, plusieurs secteurs de la vie nationale en paient les frais. La crise persiste, la situation va de mal en pis.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker