À la uneHaïtiJusticeNécrologieOpinionPolitique

Jovenel Moïse trahi et livré par son parrain !

(TripFoumi Enfo) – Quand on trahit un ami, on devient un « Judas » : c’est la pire des trahisons, on abandonne un ami en lui retirant la confiance qu’il avait en nous. Mais on peut aussi trahir la confiance de sa femme ou de son mari en lui mentant délibérément pour soi-disant éviter de le faire souffrir…
La confiance s’arrête là où commence la trahison, et fait place à la déception.

Comme une bombe atomique, la nouvelle est tombée dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, le président d’Haïti, Jovenel Moïse, a été lâchement assassiné par un groupe de mercenaires étrangers dans sa résidence privée à Pèlerin 5. La première question était de savoir “si ses agents de sécurité étaient présents”. Après maintes analyses, on a pu conclure qu’il s’agissait d’une livraison. Car il n’y avait eu aucune résistance.

Jovenel Moïse a été livré pour avoir trahi la bande à son parrain Michel J. Martelly, car selon des révélations du New York Times, l’ex président Moïse dressait une liste des narco trafiquants et sur cette liste exhaustive figurent des proches de Martelly dont son beau-frère Kiko Saint-Rémy, considéré comme l’un des puissants trafiquants de drogue du pays.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Martine Moïse, lors d’une interview accordée au New York Times, avait mentionné que les mercenaires étaient entrain de rechercher un document et ils l’avaient retrouvé. Est-ce qu’elle voulait parler de cette fameuse liste dont parle le New York Times ? Dès les premières minutes de l’événement, le journaliste Thériel Thélus, à travers son émission TI KOZE AK TT, avait posé de multiples questions et souligné que Martine Moïse était un élément clé pour la justice haïtienne. Suivant ses analyses, Martine reste un témoin privilégié qui assistait à des discussions avec certains membres de la famille politique de son mari.

Thériel avait même déclaré, selon ses informations, qu’il y aurait eu un bras de fer entre Michel Martelly et Jovenel Moïse où des propos malsains avaient été lancés quelques jours avant son assassinat et Martine était au courant. Selon certaines publications, Martine n’était pas la seule à être au courant de certaines informations, d’autres membres de la maison également, dont leur fille unique. “ Le plus triste dans une trahison, c’est que cela ne vient jamais de nos ennemis”, a tweeté Jomarlie Moïse, la fille du défunt, le 12 décembre dernier. Il est clair que la famille détient des informations, mais a peur de nous cracher la vérité sur ce crime odieux.

Des personnalités politiques, économiques et religieuses impliquées dans ce crime, selon les autorités policières et judiciaires. Des proches du PHTK, très proches de Martelly y seraient impliqués dont Rodolphe Jaar, Samir Handal, Dimitri Hérard, Liné Balthazar entre autres. L’ancien sénateur du Sud et conseiller du pouvoir, ami personnel de l’équipe, Jean Gabriel Fortuné, malheureusement décédé lors du séisme dévastateur du 14 août dernier, avait déclaré “le président Jovenel Moïse a été livré par son parrain”. Tout le monde se questionnait sur ce parrain dont parlait l’ancien délégué départemental du Sud.

Martine Moïse, épouse du défunt, lors de son éloge funèbre, avait déclaré “ Ils t’ont abandonné et trahi, toi qui étais si loyal envers eux”. Après avoir lu le dernier article du journal américain, le New York Times, il est on ne peut plus clair que Jovenel Moïse a été livré pour cause de trahison. Pour répéter l’écrivain Ahmadou Kourouma “Prévenir la trahison, débusquer le faux ami, le jaloux parent, le traître avant qu’il inocule son venin est une opération aussi complexe que de nettoyer l’anus d’une hyène”. Toutefois, les causes de son assassinat seraient multiples. Si des analystes parlaient uniquement de cause politique, un nouvel élément vient s’ajouter au lot, une affaire de drogue.

En 2013, un présumé narco trafiquant répondant au nom de Daniel Evinx, ami personnel de Michel Martelly et Jovenel Moïse, avait été disparu, aucune nouvelle jusqu’à date. Bien avant sa disparition, il avait été arrêté le 13 septembre de la même année par l’ex-Commissaire du Gouvernement des Cayes, Jean Mary Junior Salomon, avec en sa possession environ 23kg de marijuana puis libéré quelques heures après sous la pression de son bon ami, président d’alors, Michel Joseph Martelly. Selon les informations disponibles, Daniel et Jovenel avaient des échanges commerciaux où ce dernier dirigeait une entreprise pour le compte de ce présumé trafiquant de drogue.

Récemment, des agents de la DEA ont procédé à l’arrestation d’un très bon ami de Jovenel Moïse, Joseph Lysner Mathieu, soit en mai 2021. Donc, moins de trois mois avant l’exécution du chef de l’État. Arrivée à la résidence privée de Jovenel Moïse, les mercenaires se faisaient passer pour des agents de la DEA afin de faciliter l’accès à la maison. Avaient-ils une pratique de travail ou collaboration? Pourquoi le nom de la DEA avait-il été cité ? Jovenel, était-il un narcotrafiquant ou voulait-il vraiment livrer ses anciens supporters financiers aux USA?

À souligner qu’une forte somme d’argent aurait été retrouvée dans la chambre principale du couple présidentiel. Quelle a été la mission de cette forte somme? Des citoyens avisés pensent que Jovenel Moïse voulait au dernier moment s’attaquer aux bandits légaux, la bande à Martelly, prouvant qu’il est LE CHEF, c’est lui qui dirige le pays. Il avait même pris des mesures pour limiter ou réduire considérablement des représentants de Michel Martelly au sein de son administration. Des décisions mal digérées par l’ancien chef d’État. Face à des grognes répétées, les mafieux du PHTK ont livré l’homme de Petit Trou du Nord pour ne jamais se comporter en traître.

Des jovenélistes (supporters de Jovenel) voulaient accuser l’opposition politique haïtienne, mais après un silence de cimetière observé par Michel Martelly, l’un des défenseurs de l’équipe, Stanley Lucas est monté au créneau pour dénoncer Martelly qui, d’après lui, ne peut pas garder le silence face aux dérives du Dr Ariel Henry. Le silence de Martelly est suspect et complice, selon Stanley Lucas. Parallèlement, l’ancien chef du PHTK cherchait à avoir le contrôle du pouvoir en place où il voulait des postes clés dont les ministères de la justice, de l’intérieur et des collectivités territoriales ainsi que celui des finances.

Selon l’analyste politique, Daly Valet, Jovenel Moïse a été tué pour sa traîtrise, sa naïveté. Raison ! À l’OEA, le président Jovenel a » livré » aux Américains le Vénézuela, ce grand ami historique d’Haïti. Le New York Times nous dit aujourd’hui qu’il entendait aussi « livrer » aux USA ses propres soutiens financiers et politiques du secteur de la drogue. Traîtrise, naïveté et tragédie !

Face à toutes ces révélations, pouvons-nous encore espérer ? Qu’attend la justice haïtienne pour procéder à l’arrestation des vrais coupables et complices ? Le PHTK, est-il un cartel de drogue ou des vrais bandits légaux ? Les gangs armés se sont multipliés à travers tout le territoire national depuis l’arrivée de ce parti au pouvoir, il y a dix ans environ. Joverlein Moïse, fils aîné du feu président Jovenel Moïse, croit que les assassins sont méchants, puissants et partout, ils sont aussi au pouvoir mais il attend la justice.

Le pays tout entier a soif de cette justice afin que toute la lumière soit faite autour de ce crime horrible. Plusieurs autres crimes sont restés impunis, le pays attend la lumière également sur les assassinats de Me Monferrier Dorval, Antoinette Duclaire (Netty), Diego Charles, Grégory Saint-Hilaire, Néhémy Joseph, Rospide Pétion (Douze), pour ne citer que ceux-là. À quand une justice haïtienne pour tous ? Quand parlerons-nous d’une justice comme une femme aux yeux bandés?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker