Inculpation de Mario Palacios : Une avancée significative dans l’enquête, selon le professeur James Boyard

(TripFoumi Enfo) – Le professeur d’Université et spécialiste en Droit international, James Boyard, croit que l’arrestation de Mario Antonio Palacios Palacios devra permettre l’aboutissement de l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moise. Le professeur Boyard, contacté ce 5 janvier 2022 par la Rédaction de TripFoumi Enfo, en a profité pour faire la lumière juridique sur le dossier.

« La situation d’instabilité et d’insécurité qui sévit dans le pays et la faiblesse du système judiciaire ne sont pas propices à l’extradition d’un quelconque accusé en Haïti », a soutenu le professeur Boyard.

Le spécialiste estime qu’il est tout à fait normal que les États-Unis établissent leur compétence juridictionnelle sur le dossier de l’assassinat du président Jovenel Moise. En considérant qu’il y a des Américains impliqués dans l’affaire et qu’il y a de l’argent venant des États-Unis. « Les agents colombiens avaient utilisé le nom » DEA » pour commettre le crime, a rappelé James Boyard qui croit mordicus que c’est un argument de plus qui donne pleine compétence à la justice américaine dans l’affaire.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

M. Boyard a fait savoir que l’assassinat de Jovenel Moïse est un crime transnational. « Impliquant plusieurs territoires, le forfait crée un conflit de juridiction a souligné le spécialiste tout en arguant que la juridiction haïtienne est prioritaire aux autres car le crime est commis sur son territoire.

« Dans le cas de Mario Antonio Palacios Palacios, les autorités américaines avaient même émis un mandat contre le présumé assassin » a précisé le juriste.

Le professeur James Boyard a souligné que dans le contexte actuel, il serait très difficile d’extrader Mario Antonio Palacios Palacios en Haïti.

M. Boyard insiste sur le fait que des conditions de fond et de forme sont obligatoires à une demande d’extradition, notamment une garantie que le pays requis devrait garantir que le suspect serait jugé avec impartialité et traité convenablement.

Le professeur de Droit international estime que l’implication de la justice américaine dans l’enquête devrait avoir un impact positif sur l’enquête en cours en Haïti.

James Boyard espère que le présumé assassin coopère avec la justice américaine et révéler toutes les informations dont il dispose dans cette affaire et permettre aux autorités de retrouver les auteurs intellectuels. Il a plaidé en faveur d’une entraide judiciaire entre les deux pays.

» Les États-Unis ont l’obligation de fournir des services de sécurité internationale à d’autres pays de la région, y compris une protection », a fait savoir l’internationaliste. Il pense qu’il est du devoir du gouvernement américain de laver son image dans ce dossier avilissant en prenant toutes les dispositions pour que toute la lumière soit faite finalement.

James Boyard n’exclut pas la possibilité que de nouveaux noms soient mentionnés dans le dossier par rapport à la position de Palacios dans l’élaboration du plan. Toutefois, il espère que l’enquête sera aboutie, que les auteurs tomberont sous le coup de la loi pour ce crime odieux et que justice sera rendue à la famille du feu président et au peuple haïtien.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker