Me Newton Louis St Juste demande au Secrétaire d’État à la Justice des États-Unis de diligenter une enquête sur certaines révélations du New York Times

(TripFoumi Enfo) – L’avocat au barreau de Port-au-Prince, Newton Louis St Juste se préoccupe de chaque élément d’information révélé dans les articles de New York Times concernant l’assassinat de l’ancien président d’Haïti, Jovenel Moïse. Cette fois-ci, il s’adresse au Secrétaire d’État à la Justice des États-Unis, Merrick Brian GARLAND, lui demandant d’ouvrir une enquête pour déterminer l’identité des agents de la DEA qui coopèrent avec les trafiquants de drogue en Haïti et pour établir le lien entre l’assassinat de l’ex président Jovenel Moïse et le trafic de drogue.

Dans cette même affaire, Me Newton Louis St Juste a déjà écrit au rédacteur en chef du New York Times pour souligner certaines légèretés dans les révélations de la journaliste Maria Abi-Habib dans ses deux articles. Il a profité également pour demander au patron du journal d’enquêter sur les motivations qui poussent la journaliste à travailler sur ce dossier.

Toutefois, le militant indépendant des droits de l’homme, Me St Juste n’a nullement ignoré les informations qu’il trouve pertinentes contenues dans les articles de New York Times pour l’avancement de l’enquête sur le meurtre du président. À tel point, il a demandé au directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance, de revoir son rapport titré « Assassinat tragique de Jovenel Moïse : Le président a été livré par des responsables de sa sécurité », en vue d’établir une liaison entre les informations révélées par Abi-Habib.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Dans la correspondance adressée au Département de la Justice américaine, Me Newton Louis St Juste suppose que s’il y aurait vraiment de connivence entre des agents de la DEA et les trafiquants de drogue en Haïti, alors « il est évident que les agents du FBI et les enquêteurs haïtiens qui ont travaillé ensemble sur cette affaire sont arrivés au même résultat, écartant ainsi cette liste de trafiquants de drogue dont parle la journaliste du New York Times Maria Abi-Habib », précise l’avocat St Juste dans cette lettre.

Maintenant, est-il nécessaire de s’interroger sur les motivations de Me Newton Louis St Juste dans ses démarches ? On ne sait pas. Il ne reste qu’à attendre le résultat de cette action assimilable jusqu’ici à de l’engagement citoyen.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker