Justice

Un nouveau juge instructeur bientôt désigné dans l’affaire Dorval

(TripFoumi Enfo) – Depuis l’assassinat du Bâtonnier Monferrier Dorval, il y a déjà 17 mois, les enquêtes judiciaires y relatives marchent à pas de tortue. Pour faire suite au dossier, le Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saint-Vil, promet de désigner sous peu un nouveau juge instructeur. Vraisemblablement, l’enquête va se poursuivre.

Ce 28 janvier, le Barreau de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince, constitué comme partie civile dans l’affaire, a déposé une requête au décanat du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince pour demander officiellement au Doyen Bernard Saint-Vil de reconstituer le dossier et désigner un nouveau juge pour l’instruire selon le veut la loi. Me Bernard Saint-Vil promet de communiquer le nom du juge début février.

Depuis le 28 août 2020 où le constitutionnaliste a été criblé de balles à quelques minutes de la résidence privée du défunt Jovenel Moïse, la justice haïtienne peine encore à mettre la main au collet de ceux qui ont participé à cet assassinat combien regrettable. Les avocats de la structure «Nou se Dorval » y voient un manque d’intérêt pour la manifestation de la vérité.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

En octobre 2021, des personnes non identifiées se sont introduites par effraction au greffe du TPI de Port-au-Prince et ont emporté le coffre-fort dans lequel se trouvaient les dossiers de justice relatifs à l’assassinat de l’ancien bâtonnier. L’information a été confirmée par Me Ainé Martin, président de l’Association Nationale des Greffiers Haïtiens. Des personnes avisées voient une certaine complicité de la part des autorités judiciaires haïtiennes.

Le cabinet d’instruction qui était chargé du dossier a invité plusieurs citoyens à comparaître devant la justice pour interrogatoire. Beaucoup d’entre eux n’ont pas comparu. Ils ont bénéficié de l’inertie du ministère public, regrettent les avocats de la structure « Nou se Dorval ». Le conseil de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince considère que l’inaction des différentes autorités judiciaires concernées par le dossier ne fait que ternir l’image de la justice, de renforcer le soupçon qui pèse sur l’institution et retarder l’instauration de l’État de droit véritable.

L’enquête se poursuit !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker