Corruption

Maintenant que l’ULCC enquête sur Romel Bell, quelle devrait être la prochaine étape ?

(TripFoumi Enfo) – En Haïti, nous sommes tous habitués à la fameuse expression « l’enquête se poursuit ». Anormale pourtant, elle devient aujourd’hui une pratique qui tient sa place dans notre cosmos judiciaire. En effet, contrairement à tout État démocratique où la justice est une femme aux yeux bandés, la nôtre n’est qu’un outil au service des oligarques et de la classe politique. Nous l’utilisons pour inculper des innocents afin de les écarter des espaces de pouvoir, nous l’utilisons également pour blanchir des corrompus et des mafieux dans le pays. Romel Bell, directeur général des douanes, est accusé de trafic illégal d’armes. Son visa américain est même révoqué. S’agit-il de la bonne justice ou d’une manœuvre politique pour le faire disparaître du pouvoir? Au cas où il serait coupable, pouvons-nous espérer une suite judiciaire sérieuse?

Nous ne sommes pas à notre premier grand scandale judiciaire et/ou financier en Haïti. On se le rappelle tous, Magalie Habitant, ancienne directrice du Service National de Gestion des Résidus Solides (SNGRS), a été accusée d’avoir dilapidé, pendant son passage à la tête de l’institution, une somme d’argent faramineuse du trésor public haïtien. Convoquée à plusieurs reprises au parquet… peine perdue, aujourd’hui on n’entend plus parler de ce dossier.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

On ne peut pas non plus oublier le juge Garry Orélien qui était chargé d’instruire le dossier de l’assassinat du feu président Jovenel Moïse. Il a été suspecté d’avoir reçu des pots-de-vin des personnes inculpées dans l’affaire. Ça a fait un scandale dans l’opinion. Le Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saint-Vil, l’a même dessaisi du dossier. Aujourd’hui, personne ne sait où est Garry Orélien ni ce qu’il fait de toutes ces lourdes accusations.

On pourrait citer tant d’autres affaires. Mais revenons au cas de Romel Bell qui semble n’être pas un « bel » esprit. Il est accusé d’implication dans l’importation illicite d’armes et de munitions dans le pays dans un contexte où l’insécurité s’impose en baron. Son visa américain est révoqué et hier, 20 mai 2022, l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) a fait une descente des lieux dans son bureau et l’a interrogé. Mais pour quelle suite?

Dans tout pays sérieux, depuis l’accusation, il se serait déjà démis de ses fonctions et se serait mis à la disposition de la justice. Mais, chez nous, il est encore là, à la tête de l’AGD. Si les agents de l’ULCC se respectait et respectait la population, Romel Bell devrait fournir beaucoup plus de détails sur cette affaire en répondant des accusations. Mais comme notre pays a toujours été spécial, on ne sait vraiment à quoi s’attendre.

On peut le révoquer et le remplacer. Il disparaîtra pendant un certain temps afin que l’affaire se perde dans l’oubli. Et un beau jour, il sera de retour avec un plus grand poste, une plus grande fonction. Voilà la triste réalité de notre pays.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker