À la une

Et si l’actuel gouvernement était à la base de la prise d’assaut du Palais de Justice de Port-au-Prince ?

(TripFoumi Enfo) – Le gouvernement en place nie catégoriquement la prise d’assaut du Palais de Justice de Port-au-Prince par des bandits armés, le 10 juin dernier. Depuis, aucune intervention n’a été menée pour reprendre le contrôle du bâtiment. Et le pire, le jeudi 7 juillet 2022, Ariel Henry et Liszt Quitel, respectivement Premier ministre et Ministre de l’Intérieur, comme deux simples individus, ont laissé croire qu’il n’y a jamais eu d’attaque au Palais de Justice et que ce sont des journalistes qui font véhiculer de fausses informations.

Un an après son arrivée au pouvoir, Ariel Henry ne sait toujours pas comment aborder les problèmes majeurs auxquels fait face la société. Si les gangs armés continuent d’étendre leur territoire et leur pouvoir, le gouvernement en place ne les contraint pas. Il y a environ un mois, soit le vendredi 10 juin dernier, des bandits armés ont attaqué les locaux du Palais de Justice de Port-au-Prince et l’occupent jusqu’à date. Ni le pouvoir exécutif ni le pouvoir judiciaire n’ont rien fait pour repousser les malfrats et donc, abandonnent l’espace. Et pour les deux officiels précités, il n’y a jamais eu d’attaque. Ariel Henry a d’abord fait savoir que l’espace n’a pas été attaqué et Lizst Quitel, quant à lui, a même précisé que les Avocats peuvent descendre au Palais de Justice en toute quiétude pour exercer leur métier.

Pourquoi le gouvernement a-t-il nié un problème aussi évident et cuisant? Faut-il croire que l’équipe en place est responsable de ce qui est arrivé mais le nie pour ne pas avoir à agir?

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Soulignons que, selon plusieurs observateurs, l’attaque du Palais de Justice a été concoctée par des hauts gradés pour pouvoir détruire des dossiers les concernant. Aussi, faut-il rappeler que plusieurs membres de l’actuel gouvernement son accusés dans des dossiers louches. Parmi eux, on peut parler d’Ariel Henry dont le nom est cité dans l’assassinat de Jovenel Moïse, Liszt Quitel, pointé du doigt dans des actes de kidnapping et Berto Dorcé, le Ministre de la Justice, soupçonné bien avant cela de corruption.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker