Haïti: Des entreprises menacées de nationalisation

Depuis des jours, le président de la République se lance dans un combat de pile ou face, en attaquant de grandes entreprises qui ont des relations avec l’État haïtien autour des contrats jugés de grande truche. Les réactions suscitent d’importante attention. Celle du secrétaire général du conseil des ministres, Renald Lubérice, en particulier.

Sur son compte Twitter, réagissant sur les nouvelles mesures de l’administration Moïse-Lapin, M. Renald Luberice relate que lorsqu’une entreprise refuse de renégocier un contrat léonin, elle est tout simplement nationalisée.

Pour accommoder sa position à un pic correspondant à l’apaisement de la fougue des manifestants qui s’écalent du froid pour exiger le départ de l’occupant de la magistrature suprême, le grand dignitaire mentionne que c’est dans l’intérêt du peuple haïtien.

Un message qui a suscité diverses réactions sur les réseaux sociaux, les unes plus détaillées que les autres. Toutefois, la majorité donne l’air d’une critique sévère, comme quoi le président serait sur un chariot menant à la dictature.

Il faut mentionner, depuis la sortie du président de la République, il n’a pas cessé de pointer du doigt le secteur privé des affaires qui, dit-il, contient de grands maillons de la chaîne du système, et qui veulent aussi le régénérer.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker